Navigation – Plan du site

AccueilNuméros47Chronique des fouilles médiévales...IV. – Sépultures et nécropolesIV. 1. – Opérations de terrainMonchy-Lagache (Picardie). Entre ...

Chronique des fouilles médiévales en France en 2016
IV. – Sépultures et nécropoles
IV. 1. – Opérations de terrain

Monchy-Lagache (Picardie). Entre la rue du Cimetière et la rue des Bovines

Responsable d’opération : Nathalie Soupart
p. 260-261

Notes de la rédaction

Organisme responsable de la fouille : Inrap

Rapport final d'opération : http://dolia.inrap.fr/flora/ark:/12345/0143440

Texte intégral

1Des projets d’aménagement à l’est du village de Monchy-Lagache sont à l’origine d’un diagnostic archéologique réalisé en juillet 2016 sur différentes parcelles, d’une surface totale de 19 133 m2, situées entre la rue du Cimetière et la rue des Bovines. Seize tranchées superficielles ont révélé de nombreuses structures ; les principaux vestiges correspondent à des sépultures à inhumation, concentrées sur environ 5 000 m2 dans la partie SO du projet.

2La centaine de tombes découverte concerne l’extrémité NE d’une importante nécropole qui se développe vers le SO, probablement le long du chemin du Mesnil et à l’ouest sous des constructions actuelles. Sa limite nord est matérialisée par un fossé creusé selon une orientation O-E ; ses extensions vers le sud et vers l’est ont été reconnues. L’espace semble sectorisé ; des zones sont réservées aux immatures et probablement aux sarcophages. Plusieurs orientations dans l’aménagement des fosses ont été privilégiées, mais la majorité des tombes est orientée selon un axe NE-SO. Elles sont creusées en rangées serrées et ordonnées, dans lesquelles sont associées des fosses contenant des individus adultes et des immatures, et on compte peu de recoupements. Leur profondeur est variable (0,60 à 1,40 m) et leur comblement très graveleux. Aucun indice ténu d’architecture ou de coffrage n’a été mis en évidence (un seul clou de cercueil retrouvé), par contre des vestiges de contenant en pierre calcaire sont regroupés dans certains secteurs. Un sarcophage en pierre est connu, mais ne se situe pas dans la zone du diagnostic.

3Quatre tombes ont été fouillées intégralement et une partiellement. Elles présentent toutes des indices chronologiques fiables, révélés par les études du mobilier métallique (une pointe de lance, une plaque-boucle, six rivets de ceintures, une boucle ovale, quatre couteaux, une pince à épiler) et céramique (deux vases). Au moins deux états apparaissent dans l’utilisation de la nécropole : quatre sépultures couvrent une période située entre 470-480 et 600-610, la cinquième est installée plus tardivement, datée par une plaque-boucle, de la période 590-600 à 600-670. L’unique arme est une pointe de lance trouvée avec une boucle ovale massive, un rivet scutiforme et un couteau qui semblent témoigner de la présence d’une élite aristocratique guerrière, sans qu’il ne soit possible, en l’état, d’en dire plus.

4Les données issues du diagnostic de Monchy-Lagache montrent des variantes tant au niveau des aménagements des fosses, que des contenants et des dépôts associés aux défunts. La mauvaise conservation des ossements impliquera des lacunes dans l’étude anthropologique de la population (état sanitaire, âge/sexe) comme pour l’observation d’éventuelles enveloppes textiles autour des défunts (linceul, vêtement, coussin funéraire…). Cependant, cet ensemble funéraire, inconnu jusqu’alors, semble ne pas avoir subi d’explorations destructives lors des siècles antérieurs comme cela a souvent été le cas dans la région, et présente ainsi, par ses caractéristiques et sa conservation, un intérêt scientifique certain.

Monchy-Lagache, pland de la nécropole.

Monchy-Lagache, pland de la nécropole.

DAO E. Mariette

Haut de page

Table des illustrations

Titre Monchy-Lagache, pland de la nécropole.
Crédits DAO E. Mariette
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/8019/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 490k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Nathalie Soupart, « Monchy-Lagache (Picardie). Entre la rue du Cimetière et la rue des Bovines »Archéologie médiévale, 47 | 2017, 260-261.

Référence électronique

Nathalie Soupart, « Monchy-Lagache (Picardie). Entre la rue du Cimetière et la rue des Bovines » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 47 | 2017, mis en ligne le 15 février 2018, consulté le 05 août 2021. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/8019 ; DOI : https://doi.org/10.4000/archeomed.8019

Haut de page

Responsable d’opération

Nathalie Soupart

Inrap

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
la revue Archéologie médiévale est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search