Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2016
IV. – Sépultures et nécropoles
IV. 1. – Opérations de terrain

Puyricard (Bouches-du-Rhône). Place de l’église

Responsable d’opération : Caroline Zielinski
Notice rédigée avec Céline Huguet
p. 262-263

Entrées d’index

Année de l'opération :

2016
Haut de page

Notes de la rédaction

Organisme responsable de la fouille : mairie d’Aix-en-Provence

Texte intégral

1Dans le cadre du projet de requalification de la place de l’église de Puyricard, le terrassement de quatre tranchées aux abords immédiats de cet édifice, a mis au jour plusieurs sépultures imposant une fouille d’urgence.

2L’historiographie ancienne date l’église Notre-Dame de l’Assomption du xie s. Les premières études, conduites par l’abbé Roustan, mentionnent des inhumations privilégiées dans la nef. En 2014, la découverte d’os épars et d’une fosse sépulcrale lors d’un suivi de travaux réalisé en limite nord du parvis atteste la présence d’un cimetière. L’intervention de 2016 montre, à quelque 0,30 m sous le niveau de sol actuel, une occupation funéraire dense et inégalement répartie.

3Des fosses sépulcrales orientées, observées en coupe sous l’avenue de la Touloubre, situent la limite occidentale du cimetière à plus de 17 m de la façade occidentale de l’église. Son extension vers le nord, en direction de la rue Principale, est estimée à 11,50 m de distance du mur gouttereau de l’église. Au total, plus d’une soixantaine d’inhumations primaires, souvent associées à des réductions, ont été recensées : 51 d’entre elles, directement impactées par les travaux, ont été fouillées.

4Les sépultures, à quelques exceptions près axées O-E, répondent à des typologies variées : tombes rupestres anthropomorphes à occupations successives, certaines creusées en enfilade ; tombes en coffrage avec couverture de dalles ; tombes en fosse avec coffrage céphalique ; simples tombes en fosse oblongue. L’état médiocre de conservation des inhumations en fosse est en partie imputable aux occupations postérieures. La population exhumée est composée d’hommes, de femmes et d’immatures de tous âges. De très jeunes enfants sont inhumés parmi les adultes et ont bénéficié des mêmes aménagements funéraires. On trouve ainsi un cas de réouverture d’une tombe rupestre contenant les restes d’un homme adulte pour y déposer le petit défunt.

5La fouille a également livré des sépultures multiples (deux cas d’inhumations simultanées d’immatures) et deux caveaux. Si l’un n’a été identifié que par un angle de maçonnerie, le second, mieux conservé, a été reconnu, au NO de l’église. Ses maçonneries, larges de 0,55 m en moyenne, sont montées à l’aide de moellons grossièrement équarris liés à la terre et ne semblent pas avoir reçu de revêtement. Sa couverture n’a pas laissé de trace et le fond n’a reçu aucun aménagement spécifique. Reposant directement sur le substrat marneux, le dépôt osseux, composé de réductions et des restes de plusieurs individus en position primaire, s’accumule sur 0,15 à 0,20 m d’épaisseur.

6Enfin, plus à l’est, dans un secteur apparemment dépourvu d’inhumations, trois ossuaires contenant deux à sept individus minimum ont été mis au jour.

7Cette intervention archéologique apporte une documentation inédite sur le cimetière de l’église de Puyricard, notamment sur le début de son occupation, datée dans le courant du xiie s. par la découverte de deux pégaus. Le mobilier céramique date, quant à lui, le caveau au plus tôt du xive s., tandis que quatre chapelets, six bagues et deux médailles de dévotion devraient en préciser la chronologie tardive. L’étude anthropologique prévue permettra de mieux cerner les modalités de recrutement de ce cimetière et l’état sanitaire de sa population.

Puyricard, place de l’église, inhumations successives dans la tombe rupestre 16 (a et b), réduction comprenant 9 individus (c), couverture de lauze (d).

Puyricard, place de l’église, inhumations successives dans la tombe rupestre 16 (a et b), réduction comprenant 9 individus (c), couverture de lauze (d).

Cl. C. Huguet et C. Zielinski

Haut de page

Table des illustrations

Titre Puyricard, place de l’église, inhumations successives dans la tombe rupestre 16 (a et b), réduction comprenant 9 individus (c), couverture de lauze (d).
Crédits Cl. C. Huguet et C. Zielinski
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/8024/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 680k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Céline Huguet, « Puyricard (Bouches-du-Rhône). Place de l’église », Archéologie médiévale, 47 | 2017, 262-263.

Référence électronique

Caroline Zielinski, Céline Huguet, « Puyricard (Bouches-du-Rhône). Place de l’église » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 47 | 2017, mis en ligne le 15 février 2018, consulté le 22 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/8024

Haut de page

Responsable d’opération

Caroline Zielinski

mairie d’Aix-en-Provence

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals