Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2015
IV. – Sépultures et nécropoles
IV 1. – Opérations de terrain

Niort (Deux-Sèvres). Rue des Tournelles

Responsable d’opération : Annie Bolle
Notice rédigée avec Bernard Farago
p. 291-292

Entrées d’index

Année de l'opération:

2015
Haut de page

Texte intégral

1Après un diagnostic archéologique réalisé en mai 2014 préalablement à la construction d’une maison individuelle rue des Tournelles, une fouille s’est déroulée pendant quatre mois, de janvier à avril 2015. L’intervention se situe dans le quartier Saint-Florent, au sud du centre-ville de Niort, à proximité immédiate du chevet de l’église éponyme et de son cimetière. Si les premières mentions de l’église remontent à la fin du ixe s., l’édifice actuel est daté des xie ou xiie s., et la présence de bas-reliefs en remploi a suscité de nombreuses hypothèses sur son ancienneté. Des terrassements dans les années 1970 près du chevet ont révélé des vestiges funéraires (deux sarcophages, alors datés du haut Moyen Âge) et des blocs architecturaux antiques (entablement et corniche).

2Les occupations précoces, protohistorique et antique, sont confirmées par la fouille. Un fossé palissadé et quelques blocs monumentaux sont à rattacher à une occupation antique qui reste difficile à définir. Ces vestiges ne correspondent probablement pas à une villa, mais suggèrent plutôt la proximité immédiate d’un site à caractère monumental (sanctuaire ?) situé en périphérie d’un possible vicus identifié 2 km plus au nord, autour du temple du « Pain Perdu ». Des fossés et des fosses et/ou trous de poteau appartiennent à une occupation protohistorique. L’organisation des vestiges et l’identification d’éventuels bâtiments sont impossibles, le site étant trop perturbé par le creusement des sépultures médiévales. Ces éléments viennent compléter les découvertes récentes sur les communes limitrophes de Bessines et d’Aiffres, indiquant une importante occupation gauloise au sud de Niort.

3La fouille a été concentrée sur l’emplacement de la future maison et sur le secteur le plus proche du chevet de l’église, en limite du mur de clôture du cimetière actuel. Un peu plus de 330 sépultures ont été mises au jour. Les études sont en cours. Sous réserve de confirmation des datations, cette partie du cimetière semble fréquentée entre le ixe et le xiie s. Les tombes se caractérisent par différents types d’architecture funéraire propres à cette période : quelques sarcophages et fosses anthropomorphes ainsi que de nombreux coffres maçonnés et coffrages de bois. Quelques sépultures contiennent des céramiques, dont plusieurs creusets, déposées auprès du défunt.

4La zone fouillée ne correspond qu’à une partie du cimetière Saint-Florent, dont aucune limite n’a été mise en évidence. Les inhumations les plus anciennes seraient contemporaines des premières mentions de l’église. L’espace autour de l’édifice est resté peu urbanisé jusqu’à la fin du xixe s., ce qui a certainement permis l’extension et le déplacement du cimetière. Des fosses d’ensevelissements de bovins et peut-être de caprinés marquent les dernières perturbations de ce terrain occupé jusqu’à nos jours par des jardins.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Bernard Farago, « Niort (Deux-Sèvres). Rue des Tournelles »Archéologie médiévale, 46 | 2016, 291-292.

Référence électronique

Annie Bolle, Bernard Farago, « Niort (Deux-Sèvres). Rue des Tournelles » [notice archéologique],Archéologie médiévale [En ligne], 46 | 2016, mis en ligne le 15 février 2018, consulté le 03 avril 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/8061

Haut de page

Responsable d’opération

Annie Bolle

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals