Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2015
IV. – Sépultures et nécropoles
IV 1. – Opérations de terrain

Saint-Mitre-Les-Remparts (Bouches-du-Rhône). Saint-Blaise

Responsable d’opération : Marie Valenciano
p. 294

Entrées d’index

Année de l'opération :

2015
Haut de page

Texte intégral

1La deuxième campagne du programme triennal porte exclusivement sur le secteur ouest du cimetière médiéval, au pied de la façade ouest de l’actuelle église Saint-Blaise. Quoique réduite, l'emprise du sondage a permis de préciser, entre le xe et les xve-xvis., les différentes phases de l'évolution de l'espace funéraire déjà ébauchées en 2014.

2Se superposant au dallage de l'église tardo-antique, les premières sépultures repérées semblent s'installer entre la fin du ixs. et le xs., à priori au sein d'un enclos. L'occupation du cimetière se densifie progressivement entre la fin du xe et le xis. jusqu'à la construction de l'église Notre-Dame-de-Vie (actuelle église Saint-Blaise) à la fin du xie-xiis. Au cours du xiis., l'espace funéraire est remodelé grâce à la construction d'un enclos qui sépare en deux l'ancien cimetière, selon un axe E-O. La partie nord semble abandonnée et remblayée tandis que la partie sud est densément occupée sans que les tombes ne se recoupent. Pour cette phase, la concentration de sépultures d'immatures et notamment d'enfants de la classe d'âge 0-1 an (une dizaine de sépultures pour environ 3 m²) indiquerait la création d'un espace de relégation des enfants non baptisés ou non confirmés au sein d'un secteur toutefois privilégié (à proximité de la façade de l'église). Enfin, pour les niveaux d’occupation les plus récents (fin xive-xve/xvis.), la présence d’une sépulture potentiellement liée à la peste de 1348 allonge le corpus des tombes attribuées à cette épidémie. Une analyse des restes dentaires et une recherche du bacille de la peste est à envisager afin de confirmer notre hypothèse. Cette tombe, pour l'instant unique, est implantée dans le parvis de l'église préalablement démonté et indique le soin apporté à l’inhumation malgré le contexte d'urgence généré par la crise. Les dernières tombes de la séquence (trois sont encore en place), accolées à la façade ouest de l'église, font état du remploi de cuves monolithes tardo-antiques. L’une d’elles, encore scellée, fera l’objet d’une attention particulière en 2016.

3La campagne de 2015 a permis la mise au jour et l’étude de 23 structures funéraires supplémentaires (19 sépultures primaires et 4 structures secondaires) portant notre échantillon à 48 (étude réalisée par Gaëlle Granier, ADES-UMR 7268). Les résultats de l’étude anthropologique de la campagne précédente ont ainsi pu être nuancés. En effet, le ratio matures/immatures a pu être rééquilibré selon des résultats conformes à une population ancienne (42 %). En revanche, la répartition préférentielle des immatures dans le secteur sud conforte l’hypothèse d’un espace funéraire utilisé pour l’inhumation des enfants. De même, la typologie des sépultures établie en 2014 s’est vue modifiée par la mise au jour d’une tombe double à coffrage mi-calé/mi-cloué ainsi que de deux cercueils hexagonaux. La gestion de l’espace funéraire se manifeste par la présence de trois réductions, d’un ossuaire et de marqueurs de surface. À l’issue de cette deuxième campagne, il n’est toujours pas possible de distinguer une quelconque répartition spatiale des sujets adultes en fonction de critères spécifiques, qu’ils soient biologiques (sexe ou âge au décès), typologiques (mode d’inhumation) ou sociaux.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marie Valenciano, « Saint-Mitre-Les-Remparts (Bouches-du-Rhône). Saint-Blaise », Archéologie médiévale, 46 | 2016, 294.

Référence électronique

Marie Valenciano, « Saint-Mitre-Les-Remparts (Bouches-du-Rhône). Saint-Blaise » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 46 | 2016, mis en ligne le 15 février 2018, consulté le 20 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/8069

Haut de page

Auteur

Marie Valenciano

service archéologique de Martigues

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Marie Valenciano

service archéologique de Martigues

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals