Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2015
IV. – Sépultures et nécropoles
IV 1. – Opérations de terrain

Sangatte (Pas-de-Calais). Cimetière et église de Saint-Martin de Sclives

Responsable d’opération : Tristan Moriceau
p. 294-295

Entrées d’index

Année de l'opération:

2015
Haut de page

Texte intégral

1Localisé sur les hauteurs des Noires Mottes, dominant le village balnéaire de Sangatte, le diagnostic a contribué à la redécouverte historique et archéologique de l’église et du cimetière de Saint-Martin de Sclives. Abandonné au xvie s. après le départ des Anglais du Pale, le site est resté en dormance jusqu’à la réalisation de sondages archéologiques au xixe s. et d’opérations de sauvetage dans les années 1980, lors des travaux de réfection de la route attenante, qui avaient mis au jour des dizaines de sépultures creusées dans le calcaire sous-jacent.

2La présente intervention a permis l’étude de nouvelles sépultures et des vestiges de fondation de l’édifice religieux, connu exclusivement par photographie aérienne. Le diagnostic, limité à 100 m de long sur 2 m de large, a mis au jour environ 150 sépultures en surface, mais les différents sondages pratiqués montrent que cette densité peut être facilement doublée, voire triplée. À l’origine, la nécropole, estimée à 1 ha, s’organisait en rangées, puis elle s’est rétractée peu à peu sur les abords de l’église paroissiale. L’édifice présente d’ailleurs deux états successifs, avec des méthodes de construction distinctes.

3Les modes d’inhumation se révèlent assez variés. Des tombes en baignoire taillées dans le banc calcaire, des tombes anthropomorphes à logette céphalique, des tombes en fosse avec cercueil, des tombes en fosse avec dalles de couverture, des sarcophages ou encore des sépultures en pleine terre ont été observés. Les corps des défunts sont systématiquement positionnés en décubitus dorsal. De légères divergences d’orientation des tombes, globalement axées SO-NE, traduisent une chronologie relative. Ces observations morphologiques couplées à une analyse détaillée des pratiques funéraires laissent entrevoir trois phases d’occupation s’échelonnant vraisemblablement entre le xie s. et le xve s.

4La diversité des sépultures est à l’image d’un recrutement de cimetière paroissial classique. En effet, des femmes, des hommes de tous âges ont été exhumés. Les enfants ont été enterrés préférentiellement à proximité immédiate des murs de l’église. La plupart des individus présentent des stigmates osseux, résultats de maladies, de carences vitaminiques ou de leur labeur. Ainsi des traces liées aux activités agricoles (arthrose, enthésopathie, ostéophytes, etc.) et maritimes (exostose du conduit auditif) ont pu être mises en évidence. L’usage de clous de charpente navale dans le montage des couvercles de tombes illustre ce lien avec la mer.

5La situation d’abandon du site depuis le xvie s. fait donc de Saint-Martin de Sclives le seul cimetière médiéval du Calaisis actuel qui ne soit pas englobé par une agglomération. Sa fouille prochaine devrait apporter des informations anthropologiques tout à fait inédites sur le secteur (conditions de vie, rites et pratiques funéraires, etc.).

Sangatte, tombe à baignoire.

Sangatte, tombe à baignoire.

© Service archéologique de Cap Calaisis

Haut de page

Table des illustrations

Titre Sangatte, tombe à baignoire.
Crédits © Service archéologique de Cap Calaisis
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/8070/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 991k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Tristan Moriceau, « Sangatte (Pas-de-Calais). Cimetière et église de Saint-Martin de Sclives »Archéologie médiévale, 46 | 2016, 294-295.

Référence électronique

Tristan Moriceau, « Sangatte (Pas-de-Calais). Cimetière et église de Saint-Martin de Sclives » [notice archéologique],Archéologie médiévale [En ligne], 46 | 2016, mis en ligne le 15 février 2018, consulté le 01 avril 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/8070

Haut de page

Auteur

Tristan Moriceau

Cap Calaisis

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Tristan Moriceau

Cap Calaisis

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals