Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2014
IV. – Sépultures et nécropoles
IV 1. – Opérations de terrain

Bords (Charente-Maritime). Place Marc Tranquard

Responsable d’opération : Séverine Mages
p. 268-269

Entrées d’index

Année de l'opération :

2014
Haut de page

Texte intégral

1La commune de Bords a pour projet la création d'un pôle santé à proximité de l'église Saint-Vivien, en réhabilitant un ancien bâtiment du xviie ou xviiie s. L'opération de fouilles préventives fait suite à un diagnostic qui a révélé la présence de sépultures ainsi que des vestiges d'élévations. Ces dernières, présentes sur le cadastre de 1826, forment deux ensembles. Le premier, au nord de l'emprise, est constitué par les murs d’un bâtiment de plan en L, qui aurait pu, d'après le cadastre, être rattaché à l’édifice encore en élévation. Le second ensemble, formé de quatre murs, correspond à l'aile NO de ce bâtiment. l’ensemble a été détruit dans les années 1980.

2Les sépultures se concentrent dans la partie occidentale de l'emprise de fouille. Bien qu'une seule partie du cimetière ait pu être fouillée, une limite nette apparaît vers l'est. La densité des tombes, dont certaines se recoupent, ne permet pas de définir d'éventuels cheminements entre elles. Les fosses, creusées dans le substrat calcaire, contenaient chacune un individu en assez bon état de conservation. À l'exception de trois sépultures, axées SO-NE, toutes les tombes présentent une orientation générale NO-SE. La plupart des fosses étaient pourvues de banquettes destinées à maintenir une couverture en matériau périssable avec parfois des logettes céphaliques. Six sépultures possédaient encore leur couvercle de pierre. Aucune trace de cercueil n'a pu être décelée dans les comblements des fosses.

3La population inhumée correspond à des individus des deux sexes, adultes, adolescents et immatures. L'étude taphonomique montre que certains avaient été déposés dans des linceuls cousus ou des linceuls à bras. On ne note pas de sectorisation de l'aire cémétériale. Deux fibules et un peigne en os, datables de la période mérovingienne, étaient associés à des défunts. C'est probablement à cette période que la paroisse de Bords a été créée ; cependant il ne semble pas que l'église actuelle, datée du milieu du xiie s, a été construite à l'emplacement d'un ancien édifice religieux.

4Après l'abandon du cimetière, le site est réoccupé au haut Moyen Âge par des bâtiments sur poteaux. Les trous de poteau creusés dans le substrat recoupent en effet, souvent, les sépultures, tout comme deux tranchées de faible profondeur, qui pourraient indiquer un parcellaire.

5La prescription portait aussi sur l'étude de bâti d'un édifice médiéval excavé situé sous le bâtiment en élévation ; il comporte trois salles dont les murs sont en moellons et pierres de taille calcaires en remploi. L'absence de documents ne nous permet pas de le dater avec précision. On y pénétrait par une large porte ouvrant dans une salle comblée de nos jours par des gravats. Cette ouverture a probablement été obturée lors de l'édification du bâtiment actuel. Dans le même temps, des remblais ont été rapportés afin de pallier le dénivelé créé par la présence de l’édifice médiéval.

6L'opération de fouille a mis en évidence une occupation du site depuis l'époque mérovingienne jusqu'à l'époque moderne. Cependant, l'emprise totale du cimetière qui se poursuit, à l'ouest de la fouille, sous le bitume d'une ruelle et sous des habitations, n’a pu être évaluée.

Bords, place Marc Tranquard, vue de la sépulture 1143.

Bords, place Marc Tranquard, vue de la sépulture 1143.
Haut de page

Table des illustrations

Titre Bords, place Marc Tranquard, vue de la sépulture 1143.
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/8093/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 1,4M
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Séverine Mages, « Bords (Charente-Maritime). Place Marc Tranquard », Archéologie médiévale, 45 | 2015, 268-269.

Référence électronique

Séverine Mages, « Bords (Charente-Maritime). Place Marc Tranquard » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 45 | 2015, mis en ligne le 15 février 2018, consulté le 17 février 2019. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/8093

Haut de page

Auteur

Séverine Mages

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Séverine Mages

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals