Navigation – Plan du site

AccueilNuméros45Chronique des fouilles médiévales...IV. – Sépultures et nécropolesIV 1. – Opérations de terrainÉvrecy (Calvados). Saint-Aubin de...

Chronique des fouilles médiévales en France en 2014
IV. – Sépultures et nécropoles
IV 1. – Opérations de terrain

Évrecy (Calvados). Saint-Aubin des Champs 2

Responsable d’opération : Aminte Thomann
p. 271

Texte intégral

1La fouille de la nécropole Saint-Aubin des Champs 2 à Évrecy fait suite à un diagnostic archéologique qui avait mis en évidence la présence inédite d’un cimetière complet daté entre la fin de l’Antiquité tardive et le tout début du haut Moyen Âge (ve et vie s.), période particulièrement peu documentée en archéologie.

2La fouille a confirmé l’existence d’un cimetière d’au moins 397 sépultures datées entre la deuxième partie du ive s. et le viie s., qui s’insère dans un enclos creusé antique

3Les fosses sépulcrales, plus ou moins profondes (parfois affleurantes et allant jusqu’à 1,5 m de profondeur), contiennent en général un défunt déposé dans un cercueil ou un coffrage en bois. Si la plupart sont inhumés sans objet ni élément de vêtement en matériau pérenne, un tiers des sépultures ont livré du matériel associé au mort. Plusieurs tombes de l’Antiquité tardive (milieu ive-milieu ve s.) sont très richement dotées tant par la quantité que la qualité des objets (accessoires vestimentaires et parure, armes, monnayage, vaisselle), indiquant qu’une partie de la population possédait un rang social ou un statut élevé. Un certain type de mobilier, par exemple des fibules à trompettes, indique des influences exogènes, notamment germaniques ; cela pose la question de l’incorporation dans la population d’une élite étrangère durant les grands flux migratoires marquant la fin de l’empire romain.

4Après un hiatus entre la deuxième moitié du ve s. et le milieu du vie s., le mobilier funéraire réapparaît principalement sous la forme de plaques-boucles en fer et bronze d’époque mérovingienne. Le contraste entre la richesse de certaines tombes tardo-antiques et la raréfaction des dépôts dans les tombes plus récentes laisse entrevoir la disparition de cette élite et fait apparaître la population mérovingienne comme une petite communauté villageoise ordinaire.

5La découverte de ce cimetière est inédite à plus d’un titre. Non répertorié sur des documents archéologiques plus anciens, le lieu n’a jamais été fouillé ou pillé (sauf peut-être à l’époque mérovingienne) et le mobilier funéraire est conservé de manière exceptionnelle. En outre, la nécropole étant entière, la quasi-totalité des sépultures sont présentes (seuls un trou de bombe datant de 1944 et l’arasement de surface ont engendré quelques destructions). Trouvant peu de comparaisons régionales, ce site est amené à devenir une référence majeure dans l’étude des populations, des pratiques funéraires, mais aussi des phénomènes d’acculturation durant cette période de transition entre la fin de l’empire romain et le début de la christianisation en Basse-Normandie.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Aminte Thomann, « Évrecy (Calvados). Saint-Aubin des Champs 2 »Archéologie médiévale, 45 | 2015, 271.

Référence électronique

Aminte Thomann, « Évrecy (Calvados). Saint-Aubin des Champs 2 » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 45 | 2015, mis en ligne le 15 février 2018, consulté le 24 juin 2021. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/8100 ; DOI : https://doi.org/10.4000/archeomed.8100

Haut de page

Auteur

Aminte Thomann

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Aminte Thomann

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
la revue Archéologie médiévale est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search