Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2014
IV. – Sépultures et nécropoles
IV 1. – Opérations de terrain

Jonzac (Charente-Maritime). RD 134, la Fée aux Roses

Responsable d’opération : Bastien Gissinger
p. 272

Entrées d’index

Année de l'opération :

2014
Haut de page

Texte intégral

1Dans le cadre de la réalisation d’une rocade, le service d’archéologie du département de la Charente-Maritime s’est vu confier la fouille préventive d’une nécropole d’époque mérovingienne mise au jour lors d’un diagnostic réalisé en 2013. Hormis de très nets indices d’extraction de roche calcaire sur laquelle fut installée la nécropole, les seules structures observées sont de type funéraire.

2Le site est caractérisé par l’absence d’habitat alentour. À moins d’envisager un arasement complet de structures, la nécropole de plein-champ semble avoir été appréhendée dans sa totalité, hormis un doute subsistant au SO. Les structures ont pour la plupart subi l’érosion liée à la pente forte mais aussi l’action de la charrue au cours des dernières décennies.

3Au total, 73 sépultures de différents types, dont 67 primaires, ont été fouillées. Les réductions sont nombreuses, de même que les indices indiquant un pillage contemporain des inhumations, ce qui explique la faible quantité de mobilier métallique retrouvé. Toutes les structures ont été fouillées et prélevées, livrant les restes de 123 individus de tous âges.

437 sarcophages trapézoïdaux en calcaire renfermaient entre un et sept individus. Les tombes collectives sont deux fois moins nombreuses que les structures individuelles, mais elles contiennent presque deux fois plus de défunts. Environ un quart des cuves sont munies de coussins céphaliques, plus ou moins marqués, plus ou moins bien taillés et réguliers. Il en va de même des cuves : certaines semblent avoir été taillées dans l’urgence, à la limite d’un simple dégrossissage, d’autres – l’immense majorité – sont très rigoureusement taillées selon les techniques courantes à la période mérovingienne, notamment aux viie et viiie s., comme on l’observe par exemple sur la fouille programmée du parvis de l’église Saint-Gervais-Saint-Protais à Jonzac. La plupart sont arasées, conservées sur seulement quelques centimètres d’épaisseur. Dans ces conditions, seuls de très rares éléments de couvercles ont été repérés en place. Dans tous les cas, il est probable que ces couvercles, cassés ou déplacés, ont disparu anciennement, à l’occasion de la dernière réouverture de la tombe.

5La courbe de mortalité des individus exhumés ne présente pas les caractéristiques habituelles d’une population ancienne, les immatures étant sous représentés. Cela tient sans doute à la conservation des restes, difficile dans ce substrat et soumise à de nombreuses réouvertures. Deux sarcophages de bébé, qui n’avaient conservé aucun élément osseux, ont été découverts.

6Des sépultures installées dans des contenants périssables (cercueils, fosses avec couvercles, linceuls ?) ont parfois été observées antérieurement aux sarcophages, mais la plupart du temps, leur conservation, certes meilleure que pour ces derniers, ne permet pas de statuer avec certitude.

7Excentré à l’ouest, un ensemble de sépultures rupestres, souvent vidées quasi-intégralement de leurs ossements et tronquées par les excavations et extractions ultérieures, pourrait remonter au Moyen Âge classique. Les résultats des datations 14C en cours permettront peut-être de le démontrer.

8Le mobilier céramique mis au jour est pauvre et toujours résiduel.

9Cette petite fouille a mis en évidence, avec les contraintes de conservation que l’on sait, les pratiques sépulcrales d’une population probablement rurale ou périurbaine des viie-viiie s. La zone funéraire est peut-être restée visible un certain temps, offerte aux pillages.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Bastien Gissinger, « Jonzac (Charente-Maritime). RD 134, la Fée aux Roses », Archéologie médiévale, 45 | 2015, 272.

Référence électronique

Bastien Gissinger, « Jonzac (Charente-Maritime). RD 134, la Fée aux Roses » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 45 | 2015, mis en ligne le 15 février 2018, consulté le 18 février 2019. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/8103

Haut de page

Auteur

Bastien Gissinger

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Bastien Gissinger

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals