Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2014
IV. – Sépultures et nécropoles
IV 1. – Opérations de terrain

Rousset (Bouches-du-Rhône). Cimetière médiéval – Prieuré de Favary

Responsable d’opération : Éric Thirault 
Notice rédigée avec Audrey Baradat-Joly
p. 275-276

Entrées d’index

Année de l'opération :

2014
Haut de page

Texte intégral

1La fouille de Rousset-Quartier Favary s’est déroulée sur une vaste surface (14 ha) et a livré des vestiges qui s'échelonnent du Néolithique au Moyen Âge. La période médiévale est illustrée par la mise au jour de la périphérie orientale d’un cimetière. Ce dernier se rattacherait au prieuré de Favary dont la première mention des bâtiments date du xie s. La limite occidentale, hors emprise, n’a pu être appréhendée, cependant 81 sépultures ont été fouillées. Leur datation se situerait entre le xe et le xiie s.

2Deux phases d’inhumations, caractérisées par leur type architectural ainsi que leur niveau d’enfouissement, ont été identifiées. La plus ancienne s’inscrit dans les couches du cimetière les plus profondes et se compose de sujets inhumés en espace vide. Aucun résidu organique n’a été noté, mais des calages de pierres sont visibles, le plus souvent sur un seul côté du squelette. La deuxième phase comprend des sépultures avec une architecture plus complexe. Elle est majoritairement représentée par des coffres de blocs de grès non maçonnés. De nombreux couvercles, miraculeusement conservés malgré les siècles de labours, étaient présents, mais aucun fond en pierre n’a été aménagé. La forme des coffres est variable, allant d’un plan globalement ovoïde à rectangulaire en passant par une forme anthropomorphe ou trapézoïdale.

3Les recoupements entre les tombes sont rares et la plupart des fosses étaient visibles dès le premier décapage, y compris celles de la phase la plus ancienne. Des marqueurs de surface devaient être présents, mais un seul a pu être retrouvé.

4La datation des tombes ne peut se faire à l’heure actuelle que par leur typologie, car aucun mobilier n’a été découvert, à l’exception d’un couteau dans une tombe de la première phase. Des analyses 14C seront nécessaires pour confirmer la première estimation.

5Les tombes sont toutes orientées tête à l’ouest, à l’exception de trois orientées N-S qu’il est impossible de rattacher à une phase dans l’état actuel de l’étude. En majorité, les inhumés se présentent sur le dos et toutes les classes d’âges sont représentées.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Audrey Baradat-Joly, « Rousset (Bouches-du-Rhône). Cimetière médiéval – Prieuré de Favary », Archéologie médiévale, 45 | 2015, 275-276.

Référence électronique

Éric Thirault , Audrey Baradat-Joly, « Rousset (Bouches-du-Rhône). Cimetière médiéval – Prieuré de Favary » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 45 | 2015, mis en ligne le 15 février 2018, consulté le 17 février 2019. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/8112

Haut de page

Responsable d’opération

Éric Thirault 

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals