Navigation – Plan du site

AccueilNuméros47Chronique des fouilles médiévales...VII. – Diverses chroniquesVII. 1. – Opérations de terrainSorèze (Tarn). Abbaye-école

Chronique des fouilles médiévales en France en 2016
VII. – Diverses chroniques
VII. 1. – Opérations de terrain

Sorèze (Tarn). Abbaye-école

Responsable d’opération : Catherine Viers
p. 288

Entrées d’index

Année de l'opération :

2016

Numéro d’opération :

149258

Chronologie :

époque moderne

Nature de l'opération :

fouille préventive, archéologie du bâti
Haut de page

Notes de la rédaction

Organisme responsable de la fouille : Inrap

Rapport final d'opération : http://dolia.inrap.fr/flora/ark:/12345/0148720

Texte intégral

1L’étude de la fontaine murale de l’abbaye de Sorèze résulte du projet de sa remise en service. Le mur de soutènement de la terrasse, sur lequel est installée la fontaine, est le plus ancien, mais deux massifs limités par un parement au nord et au sud qui ne subsistent qu’à l’état de fondations, s’adossent à ce mur. Tous les plans du xviiie s. représentent, à l’emplacement de la fontaine un escalier à deux volées convergentes. Il est fort probable que les substructions rencontrées au cours de l’opération, correspondent aux fondations de cet escalier. La construction de la fontaine murale inclut la création d’un nouvel escalier et l’insertion du bassin entre les deux volées parallèles. Il apparaît que l’escalier actuel, avec son mur d’échiffre incluant le mascaron et le bassin sont contemporains, de même que le système hydraulique d’adduction et d’évacuation de l’eau.

2Il n’en reste pas moins que cette fontaine utilise des éléments provenant d’une fontaine antérieure et que le mascaron représenté sur les deux pierres jointives avec une tête enturbannée, l’air farouche, les sourcils froncés, l’œil exorbité, et portant une épaisse moustache, permet de le dater de la fin du xviie ou du xviiie s. Il correspond en effet aux têtes orientales prisées à cette époque. La similitude de la pierre employée, un grès fin gris pour le masque et pour la bordure, incite à associer cet ensemble. La présence de profils de moulure au sommet plat évoque une fontaine adossée. C’est l’origine de cette première fontaine qu’il reste à découvrir…

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Catherine Viers, « Sorèze (Tarn). Abbaye-école »Archéologie médiévale, 47 | 2017, 288.

Référence électronique

Catherine Viers, « Sorèze (Tarn). Abbaye-école » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 47 | 2017, mis en ligne le 15 février 2018, consulté le 21 septembre 2021. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/8143 ; DOI : https://doi.org/10.4000/archeomed.8143

Haut de page

Auteur

Catherine Viers

Inrap

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Catherine Viers

Inrap

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
la revue Archéologie médiévale est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search