Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2015
VII. – Diverses chroniques
VII 2. – Prospections

Izernore, Géovressiat, Samognat (Ain).

Responsable d’opération : Alain Mélo
p. 317

Entrées d’index

Année de l'opération:

2015
Haut de page

Texte intégral

1La campagne de cette année visait à poursuivre l’exploration des réseaux viaires au nord de l’agglomération antique, pour comprendre notamment leur articulation avec la vallée de l’Ain et avec les établissements antiques actuellement situés dans le département du Jura (Petit Montagne, hautes vallées de l’Ain et de la Bienne). Elle visait également à étudier en détail la morphologie du territoire de la bourgade antique d’Izernore et son évolution chronologique, notamment avec le recalage du village médiéval, puis de l’agglomération contemporaine.

2Pour cela, la méthode régressive a été privilégiée. L’accumulation de données collectées, à partir du cadastre actuel mais aussi d’autres documents planimétriques (plans, photographies aériennes, cartes) ou descriptifs (documents fonciers, actes notariés), a permis de constituer une riche carte compilée qui met en évidence divers éléments d’organisation spatiale.

3Les voies arrivant du sud depuis d’une part la Combe du Val et, d’autre part Poncin se réunissaient peu avant la bourgade et l’axe unique qui la traversait se divisait à nouveau à sa sortie nord ; une branche (NO) se dirigeait vers Matafelon et la vallée de l’Ain à Thoirette (Jura), l’autre (plein nord), vers Condamine, Samognat et la vallée de l’Ain Condes (Jura).

4La voie issue de la Combe du Val qui traversait l’agglomération antique pour se poursuivre vers Matafelon a été parfaitement structurante pour l’ensemble du plateau et même au-delà vers le nord ; une partie du parcellaire encore actif aujourd’hui s’appuie sur cette route. Au contraire, la branche issue de Poncin recoupe clairement le parcellaire au sud de l’agglomération. Il est plus délicat d’interpréter la voie se dirigeant vers Samognat, en partie effacée au profit de l’exploitation des sablières.

5Au Moyen Âge, le village d’Izernore abandonne pratiquement tout l’espace occupé par l’agglomération antique pour être rebâti sur le rebord du plateau dominant les thalwegs de l’Anconnans, de la Fontaine d’Izernore et d’un autre petit affluent, à l’est de l’enclos paroissial. Désormais, le réseau viaire s’organise au départ de l’église paroissiale, qui forme le centre d’un système rayonnant sur le finage.

6Le tracé de la route Bourg-Jasseron-Thoirette-Nantua, ouverte à partir de 1760, vient bouleverser les deux autres réseaux et induit un nouveau développement urbain. La route rectiligne qui traverse l’agglomération marque fortement le territoire, en percutant l’ancienne morphologie et en restructurant l’organisation spatiale.

7Enfin, la lecture fine d’un document du début du xve s. a fourni la vision d’un réseau viaire paroissial de la fin du Moyen Âge (vocabulaire, organisation) et une nouvelle mention du temple, intéressante pour la perception que pouvaient avoir de ce monument antique, les populations médiévales qui le côtoyaient au quotidien – et comprendre un peu mieux les raisons de sa conservation dans la longue durée.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Alain Mélo, « Izernore, Géovressiat, Samognat (Ain). »Archéologie médiévale, 46 | 2016, 317.

Référence électronique

Alain Mélo, « Izernore, Géovressiat, Samognat (Ain). » [notice archéologique],Archéologie médiévale [En ligne], 46 | 2016, mis en ligne le 15 février 2018, consulté le 01 avril 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/8153

Haut de page

Auteur

Alain Mélo

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Alain Mélo

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals