Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2014
VII. – Diverses chroniques
VII 1. – Opérations de terrain

Chaponost (Rhône). 17, avenue Paul Doumer - Lot A

Responsable d’opération : Jérôme Grasso
p. 295

Entrées d’index

Année de l'opération :

2014
Haut de page

Texte intégral

1Cette opération intervient dans le cadre de la construction d’une maison individuelle. La réalisation, en 2009, d’un diagnostic archéologique par l’Inrap a permis de confirmer la présence de l’aqueduc du Gier sur les terrains concernés et de préciser son tracé, mais elle a aussi mis en évidence la présence de plusieurs fosses et d’un possible niveau d’occupation aux abords immédiats de l’aqueduc daté du haut Moyen Âge. Une probable sépulture en coffrage de tegulae a également été fouillée à cette occasion. Ces résultats ont conduit le Service régional de l’archéologie à prescrire une fouille préventive sur la parcelle concernée par les futurs aménagements.

2L’emprise étudiée couvre une surface de 276 m2 correspondant à un décapage de 4 m de part et d’autre de l’aqueduc sur une longueur de 30 m. L’essentiel de la fouille était consacré à une étude poussée de l’ouvrage hydraulique antique et a permis d’étudier ses modes de construction et les modalités de son abandon, elle a aussi permis la découverte d’un regard de visite inédit. La structure est apparue très arasée, la margelle en opus reticulatum ainsi que les deux dalles monolithes de couverture ont été récupérées au cours de l’époque médiévale.

3L’emprise des quelques fosses mises en évidence par le diagnostic a pu être précisée. Leur implantation, dans la zone non aedificandi de l’ouvrage, semble assez limitée dans l’espace. Par comparaison avec le petit secteur funéraire de l’Antiquité tardive ou du haut Moyen Âge mis en évidence sur la fouille toute proche des Viollières, les résultats du diagnostic, et notamment la fouille d’une probable sépulture en coffrage de tegulae, permettaient d’envisager la présence d’une petite zone funéraire accolée à l’aqueduc. Les observations réalisées au cours de notre opération n’ont pas permis de confirmer cette hypothèse puisqu’aucun fragment osseux ou élément probant n’a pu être retrouvé. Si le caractère funéraire ne peut donc pas être retenu pour ces fosses, deux d’entre elles ont livré dans leur comblement les éléments caractéristiques d’une activité métallurgique (scories, battitures). Celle-ci n’a pas pu être caractérisée avec précision en l’absence des structures de chauffe associées. On retiendra également la présence d’une fosse aménagée directement sur la voûte et correspondant probablement à un captage opportuniste, peut-être à rapprocher de l’activité métallurgique précitée. Cette petite occupation se développant de part et d’autre du tracé de l’aqueduc du Gier, allant même jusqu’à recouper ses maçonneries, est à rattacher à la période alto-médiévale, autour du viie s. ap. J.-C. d’après l’étude du mobilier céramique.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jérôme Grasso, « Chaponost (Rhône). 17, avenue Paul Doumer - Lot A », Archéologie médiévale, 45 | 2015, 295.

Référence électronique

Jérôme Grasso, « Chaponost (Rhône). 17, avenue Paul Doumer - Lot A » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 45 | 2015, mis en ligne le 15 février 2018, consulté le 22 février 2019. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/8161

Haut de page

Responsable d’opération

Jérôme Grasso

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals