Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2014
VII. – Diverses chroniques
VII 1. – Opérations de terrain

Fréjus (Var). Butte Saint-Antoine

Responsable d’opération : Lucien Rivet
p. 295-296

Entrées d’index

Année de l'opération :

2014
Haut de page

Texte intégral

1La Butte Saint-Antoine est une excroissance rocheuse au sud de la ville romaine ; elle faisait face à la mer, au sud, dont le trait de côte était très proche, et dominait le port antique aménagé immédiatement à l'est.

2Au Moyen Âge, la ville s'étant considérablement rétractée autour du groupe épiscopal, le site était isolé. On a supposé qu’il avait pu être le castrum inferius des vicomtes de Fréjus, entre le xe et la fin du xie s. ; aucun reste tangible n'a été retrouvé de ce possible établissement. On note que le rempart romain qui ceinture le site est en partie conservé et qu'il présente encore, au NO, une reprise avec des merlons qui pourrait correspondre à un relèvement des fortifications.

3Durant la deuxième guerre mondiale, les armées italienne puis allemande en font une base permanente en y bâtissant des ouvrages militaires.

4Les fouilles, reprises en 2008, avaient deux objectifs principaux : mieux comprendre le très grand bâtiment de l'administration impériale et appréhender l'occupation antérieure, noyée sous les remblais et aménagée sur le relief naturel, tourmenté.

5On ne sait à quelle époque est abandonnée la préfecture maritime, entre Antiquité tardive et haut Moyen Âge. Tous les matériaux des élévations sont systématiquement récupérés. L'époque médiévale est représentée par des creusements de fosses dont les emplacements et les contours ne répondent à aucune logique ; il est possible qu’ils aient eu pour but de récupérer, non des mobiliers ou matériaux précieux mais tout simplement des terres et du sable en vue de les utiliser à des fins agricoles. En tout cas, les comblements de ces vastes cavités sont en grande partie composés de blocs de pierre ou de sols de béton qui sont ainsi éliminés de la surface du terrain ; on date ces déblais entre le xiie et le xve s. La fréquentation durant cette période est surtout illustrée par l'aménagement de silos (fig.) ; dans le seul secteur où se déroulent les fouilles proprement dites, 24 ont été rencontrés. Tous sont creusés en pleine terre, dans les remblais antiques, et offrent un profil ovoïde ou en U (diam. : entre 0,90 et 1,10 m ; h. conservée : 1,10/1,20 m) ; ils correspondent à des modèles bien connus de la région ; seul l'un d'eux est construit, appuyé contre le flanc interne de la courtine nord ; ses parois sont parementées de moellons antiques récupérés, soigneusement assisés et liés à la chaux pauvre ; le fond est plat, fait d'une tegula retournée et de petites dalles. En plan, leur disposition ne semble pas dénoter une organisation particulière ; certains sont excavés dans d'anciennes pièces, d'autres dans des portiques, d'autres encore dans des espaces ouverts. À une exception près, tous ont été aménagés à partir de sols maçonnés c'est-à-dire de sols en béton ; une douzaine même à l'emplacement d'une maçonnerie dont l'épaisseur était de 0,40 m. Les comblements, plus ou moins stratifiés, sont généralement composés de terre fine, parfois cendreuse, mais aussi de pierres et de blocs qui participent au colmatage. Les restes fauniques, ossements animaux et coquillages, sont systématiquement rencontrés mais rarement en quantité. La chronologie de leur abandon repose sur un mobilier assez rare, uniquement des tessons de céramique, qui ne permettent pas une grande précision ; deux périodes semblent cependant se dégager : la fin du xie-xiie s. et la fin du xiiie-xive siècle.

Fréjus, Butte Saint-Antoine, 2008-2014. Localisation des silos dans le secteur nord de la préfecture romaine ; en plages grises, les zones fouillées susceptibles d’avoir conservé des silos.

Fréjus, Butte Saint-Antoine, 2008-2014. Localisation des silos dans le secteur nord de la préfecture romaine ; en plages grises, les zones fouillées susceptibles d’avoir conservé des silos.

Dessin S. Saulnier

Haut de page

Table des illustrations

Titre Fréjus, Butte Saint-Antoine, 2008-2014. Localisation des silos dans le secteur nord de la préfecture romaine ; en plages grises, les zones fouillées susceptibles d’avoir conservé des silos.
Crédits Dessin S. Saulnier
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/8164/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 245k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Lucien Rivet, « Fréjus (Var). Butte Saint-Antoine », Archéologie médiévale, 45 | 2015, 295-296.

Référence électronique

Lucien Rivet, « Fréjus (Var). Butte Saint-Antoine » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 45 | 2015, mis en ligne le 15 février 2018, consulté le 18 février 2019. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/8164

Haut de page

Responsable d’opération

Lucien Rivet

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals