Navigazione – Mappa del sito

HomeNuméros45Chronique des fouilles médiévales...VII. – Diverses chroniquesVII 1. – Opérations de terrainRistolas (Hautes-Alpes). La Trave...

Chronique des fouilles médiévales en France en 2014
VII. – Diverses chroniques
VII 1. – Opérations de terrain

Ristolas (Hautes-Alpes). La Traversette

Responsabile dell'operazione: Bruno Ancel
p. 298

Testo integrale

1Le tunnel de la Traversette, ou Pertuis du Viso, est un tunnel de faîte situé à près de 3 000 m d'altitude qui constitue la première percée à travers la chaîne alpine. Dans le cadre du programme de valorisation du Tour du Mont-Viso, porté par le parc naturel du Pô et la région Piémont (Italie), le tunnel a été restauré et une fouille archéologique a permis de caractériser cet ouvrage technique et de proposer une reconstitution fine de sa réalisation.

2Les sources historiques documentent bien le cadre politique et les événements liés à cet ouvrage de génie civil de la fin du xve s. À l'initiative du marquis Louis II de Saluces, le percement du tunnel devait favoriser les échanges entre le marquisat et le Dauphiné et permettre le développement du commerce du sel de l'étang de Berre. Les archives sont avares de détails techniques sur le percement lui-même. Les conditions naturelles et les enjeux géopolitiques ont entraîné une succession de fermetures et de réouvertures durant cinq siècles. La roche et les conditions climatiques ont fait que les deux entrées, surtout celle du côté français, étaient fréquemment affectées par des éboulements, des accumulations de neige, des barrages de glace et des colluvionnements.

3Durant deux campagnes de travaux, en 1479 et 1480, le tunnel a été percé par ses deux extrémités, à travers une crête rocheuse très escarpée, en suivant une zone de faille sur 85 m de longueur. Il a été exclusivement taillé à la main par la technique marteau/pointerolle. Chaque équipe de percement devait être constituée de 4 à 6 mineurs expérimentés qui attaquaient la roche dure sur deux niveaux d'abattage (technique du sitzort). L'objectif était de réaliser une ouverture d'environ 5 m2 pour permettre le croisement de bêtes de somme.

4Initialement la pente de l'ouvrage devait être de 3 à 4°, en direction de l'Italie. Plusieurs réajustements lui ont donné des pentes variables, mais symétriques des deux côtés du percement. La jonction a eu lieu à mi-parcours avec une erreur inférieure à 0,20 m, preuve de la justesse des ultimes relevés topographiques.

5Aujourd'hui le tunnel est assez dégradé ; les parois et le plafond sont conservés à moins de 50 %. Du côté italien, une portion rétrécie en roche dure montre une margelle illustrant la technique du sitzort : la portion supérieure correspond au travail de l'équipe de tête. L'action du gel-dégel et des successifs nettoyages a fait disparaître le sol d'origine, surcreusé par endroits sur près de 50 cm. La fouille du remplissage a montré un important colluvionnement causé par les eaux de fonte et de pluie. Le dernier nettoyage du souterrain pourrait remonter à 1907.

6L'entrée française, très exposée aux effondrements, conservait les vestiges de deux ouvrages de soutènement. Une voûte maçonnée, remontant sans doute à 1812, protégeait le couloir d'entrée sur environ 20 m, laissant un passage spacieux de 2,40 m de section. Une galerie muraillée à sec, remontant certainement à 1846, surmontait l'ancienne voûte partiellement effondrée, sécurisant un passage plus exigu, protégé, selon les époques, par une petite voûte maçonnée, une charpente en bois ou une couverture en poutrelle d'acier.

Torna su

Per citare questo articolo

Notizia bibliografica

Bruno Ancel, «Ristolas (Hautes-Alpes). La Traversette»Archéologie médiévale, 45 | 2015, 298.

Notizia bibliografica digitale

Bruno Ancel, «Ristolas (Hautes-Alpes). La Traversette» [scheda archeologica], Archéologie médiévale [Online], 45 | 2015, online dal 15 février 2018, consultato il 01 décembre 2021. URL: http://journals.openedition.org/archeomed/8173; DOI: https://doi.org/10.4000/archeomed.8173

Torna su

Autore

Bruno Ancel

Articoli dello stesso autore

Torna su

Responsabile dell'operazione

Bruno Ancel

operazione (i) diretta (e) da questo archeologo

Torna su

Diritti d'autore

Licence Creative Commons
la revue Archéologie médiévale est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.

Torna su
Cerca su OpenEdition Search

Sarai reindirizzato su OpenEdition Search