Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2014
VII. – Diverses chroniques
VII 3. – Projets collectifs de recherche

Aigues-Mortes (Gard). Recherches géoarchéologiques autour des ports médiévaux d’Aigues-Mortes

Responsable d’opération : Tony Rey
p. 299

Entrées d’index

Année de l'opération :

2014
Haut de page

Texte intégral

1L’année 2014 correspond à la seconde année de l’autorisation accordée aux recherches géoarchéologiques autour des ports médiévaux d’Aigues-Mortes.

2Les analyses sédimentaires et bioécologiques portent sur des carottes sédimentaires (ARS 5 et ARS 6) prélevées à l’aide de la plateforme de carottage de l’UMR 5140 face au rempart sud de la cité fortifiée (étude du bassin portuaire). Les niveaux les plus intéressants ont été datés par le radiocarbone.

3Le carottage ARS 5 a été réalisé à 5 m du pied du rempart sud. Le carottage a atteint la profondeur de 4 m, arrêté par des sables trop compacts. La séquence sédimentaire de la carotte ARS 5 se subdivise en cinq grandes unités sédimentaires : (1) des sables de plage ou d’avant-plage ; (2 et 4) des limons organiques à ambiance marécageuse datés de 900-1020 AD (GdA-3628) ; et (3 et 5) des niveaux de remblais, dont le niveau d’occupation médiévale (unité 3), datés de 1160-1250 AD (GdA-3629).

4Le carottage ARS 6 a été réalisé à 60 m du rempart sud, dans l’alignement du carottage ARS 5. Il a atteint la profondeur de 7,7 m. sous la surface arrêté, par des sables fins très compacts. La séquence sédimentaire de la carotte ARS 6 se subdivise en trois grandes unités sédimentaires : des sables infralittoraux (unité 1) qui représentent le milieu pré-portuaire puis des dépôts portuaires (unité 2) datés de 1210-1270 AD et 1290-1400 AD, et la partie sommitale de la séquence caractérisée par des dépôts de remblais assimilables à un sol anthropique (unité 3).

5Ces premières données nous permettent de mieux comprendre le paysage médiéval au pied de la cité. Sous le règne de Louis IX, le paysage portuaire s’apparente à un milieu lagunaire peu profond et relativement bien ouvert. Mais les apports sédimentaires sont importants, le plan d’eau se colmate rapidement et se rétracte. Ces éléments aboutissent à une dégradation des qualités portuaires que ce soit en termes d’accessibilité, de mode de circulation sur des espaces de hauts-fonds et de mouillage des navires.

6Les données sédimentologiques révèlent assez nettement la transition entre le plan d’eau lagunaire et l’espace palustre qui s’effectue progressivement par enclavement du port. Assez rapidement, le port de la cité se trouve déconnecté des grandes dynamiques laguno-marines.

7Ces premières données ne doivent pas masquer la complexité du site car d’autres carottages réalisés dans la même aire, et toujours en cours d’analyse, révèlent des discontinuités sédimentaires dont nous recherchons les causes.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Tony Rey, « Aigues-Mortes (Gard). Recherches géoarchéologiques autour des ports médiévaux d’Aigues-Mortes », Archéologie médiévale, 45 | 2015, 299.

Référence électronique

Tony Rey, « Aigues-Mortes (Gard). Recherches géoarchéologiques autour des ports médiévaux d’Aigues-Mortes » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 45 | 2015, mis en ligne le 15 février 2018, consulté le 18 février 2019. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/8178

Haut de page

Responsable d’opération

Tony Rey

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals