Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2013
I. – Construction et habitats civils – environnement rural et urbain
I 1. – Opérations de terrain

Asnières-sur-Nouère (Charente). Le Champ du Frêne

Responsable d’opération : Franck Martin
Notice rédigée avec Rémy Rouleau
p. 178

Entrées d’index

Année de l'opération :

2013
Haut de page

Texte intégral

1Un vaste hameau de la fin du Moyen Âge a été étudié de manière quasi-exhaustive : une quarantaine de cellules d’habitation s’inscrivent au sein d’un réseau fossoyé important qui délimite et structure l’ensemble de l’occupation. Près de 150 silos, répartis en cinq aires d’ensilage distinctes et au cœur des habitats, ont également été documentés. L’une des particularités du site du Champ du Frêne réside dans la présence de sept souterrains, tous fouillés intégralement. Ils sont de formats, plans et mises en œuvre distincts mais fonctionnent de manière synchrone avec les bâtiments qui les surplombent.

2L’étude historique menée préalablement a pu révéler que le toponyme Fraxinus (Frêne) a donné son nom à cette petite agglomération au début du xive s. Les premières sources textuelles dévoilent de nombreuses possessions du chapitre de la cathédrale d’Angoulême sur les terres environnantes et notamment dans la paroisse d’Asnières. Le site correspondrait à un habitat lié à la mise en valeur de propriétés du chapitre. Le grand nombre de structures de stockage de tous types (silos, souterrains, caves, etc.) pourrait étayer ce postulat, de même que la formation, dans un même élan, d’un hameau hors de l’influence de tout pôle agglomérant (édifice civil ou religieux).

3De ce vaste ensemble, trois grandes zones émergent : au NO, quelques grands bâtiments et plusieurs silos sont regroupés au cœur d’un espace délimité par un fossé annulaire. Ces bâtiments paraissent mêler fonction de stockage des denrées alimentaires et occupation domestique. Au SO, des édifices sensiblement plus vastes, de plans au sol inusités et à la mise en œuvre plus soignée pourraient désigner la présence d’habitants plus aisés. Au NE, un dense et important agglomérat d’édifices de tous types jouxte plusieurs petites aires d’ensilage.

4Trois phases principales ont pu être mises en évidence. La première période d’occupation du tènement, autour de l’an Mil, paraît caractérisée par l’installation de nombreux silos. Par ailleurs, quelques indices mobiliers et stratigraphiques suggèrent que des habitats en matériaux périssables ont pu coexister avec ces fosses. Ces vestiges se concentraient sur la partie ouest du hameau. Cette première phase est éphémère et le site – peut-être déjà à l’abandon – a été arasé pour accueillir le hameau. Les souterrains fonctionnent avec les maisons et jouent le rôle de caves pour la plupart. Ces structures excavées sont rapidement abandonnées et remblayées. Les volumes internes des maisons sont subdivisés, sans doute afin d’accueillir de nouvelles cellules familiales. Les espaces jusqu’alors vides ou laissés vacants sont occupés par de nouvelles maisons et l’on commence à empiéter ponctuellement sur le réseau de fossés aux alentours des xiiie-xive s.

5La dernière phase voit le hameau péricliter. L’abandon se fait sans heurts apparents mais sans pour autant s’étaler sur une longue période. Appauvrissement des terres ? Troubles liés à la guerre de Cent Ans ? Effondrement démographique ? Il est délicat de trancher. Le mobilier, comme les rares textes disponibles, attestent la présence des tout derniers occupants du hameau vers les xve-xvie s.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Rémy Rouleau, « Asnières-sur-Nouère (Charente). Le Champ du Frêne », Archéologie médiévale, 44 | 2014, 178.

Référence électronique

Franck Martin, Rémy Rouleau, « Asnières-sur-Nouère (Charente). Le Champ du Frêne » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 44 | 2014, mis en ligne le 15 avril 2018, consulté le 20 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/8999

Haut de page

Responsable d’opération

Franck Martin

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals