Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2013
I. – Construction et habitats civils – environnement rural et urbain
I 1. – Opérations de terrain

Chevrières (Oise). Rues de Compiègne/Antoine Bullot

Responsable d’opération : Denis Maréchal
p. 185-186

Entrées d’index

Année de l'opération:

2013
Haut de page

Texte intégral

1À l’emplacement d’un corps de ferme, un diagnostic a été prescrit sur un îlot d’environ 1 ha situé au centre de la bourgade. L’église du xvie s. est à moins de 100 m (en 1998, des sondages y ont décelé des tombes du xie s.).

2La période médiévale a livré une centaine de structures dont certaines dépassent 5 m de diamètre et doivent correspondre à des carrières d’extraction de sable. Plusieurs fosses polylobées ont été observées. Deux d’entre elles ont livré plusieurs fosses en dessous. Au nombre des structures, on décompte au minimum trois silos, dont l’un est conservé sur 0,30 m alors que les deux autres atteignent 0,90 m de profondeur, et trois structures de combustion, dont un probable four à pain disposant de sa sole et du cendrier attenant.

3Une petite nécropole de quatre tombes, sans doute d’immatures, a également été mise en évidence. Une seule a été fouillée. Orientée N-S, creusée dans une fosse de 1,45 m de long sur 0,35 m de large, au plan anthropomorphe, elle a livré un individu de 12 ans ± 30 mois (E. Pinard/Inrap). Il est allongé sur le dos, les bras fléchis, la main droite sous le menton et la main gauche sur le coxal droit, avec les jambes en extension, croisées. La décomposition s’est faite en espace vide. Les fortes contentions observées impliquent un linceul et peut-être un coffrage. Les sépultures n’ont pas livré de mobilier. La forme particulière de la fosse pourrait donner une indication de date autour des ixe/xe s. Ces inhumations, alignées sur 8,80 m de long, longent, à moins de 2 m, un chemin creux orienté pratiquement N-S et marqué de plusieurs ornières. La largeur de cet axe viaire reste inconnue, mais elle ne doit pas dépasser 10 m.

4En dépit de la dispersion des fosses, il semble que nous soyons à la périphérie d’un habitat groupé. La céramique fournit une chronologie allant du xie aux xve/xvie s. (C. Claude et A. Lefevre/Inrap), méconnue dans la région. La proximité de l’habitat de Longueil-Sainte-Marie « le Cul de Fayel », situé à 1,1 km (fouillé en 1989), contribue également à l’intérêt du site. Une fouille a été prescrite par le SRA de Picardie.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Denis Maréchal, « Chevrières (Oise). Rues de Compiègne/Antoine Bullot »Archéologie médiévale, 44 | 2014, 185-186.

Référence électronique

Denis Maréchal, « Chevrières (Oise). Rues de Compiègne/Antoine Bullot » [notice archéologique],Archéologie médiévale [En ligne], 44 | 2014, mis en ligne le 15 avril 2018, consulté le 01 avril 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/9027

Haut de page

Auteur

Denis Maréchal

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Denis Maréchal

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals