Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2013
I. – Construction et habitats civils – environnement rural et urbain
I 1. – Opérations de terrain

Noyon (Oise). École Weissenburger

Responsable d’opération : Hélène Dulauroy-Lynch
p. 201

Entrées d’index

Année de l'opération:

2013
Haut de page

Texte intégral

1La parcelle concernée se situe à l’ouest de Noyon, sur le cours de la Verse qui la traverse dans un souterrain d’environ 2 m de large. La zone a longtemps été humide et l’absence de traces antérieures au Moyen Âge ne surprend pas. A été mise au jour, sur l’ensemble de la parcelle, une couche noirâtre très organique qui témoigne de la situation de berge du terrain. L’eau apparaît d’ailleurs à -1,70 m dans la cour de récréation de l’école. Elle contenait des tessons résiduels datant de la fin du Moyen Âge et de l’époque moderne, qui confirment les informations des sources écrites. Cependant, aucune structure construite ni aménagement de berge antérieurs au xviie s., n’ont été retrouvées.

2La totalité des vestiges mis au jour est liée à l’hôpital général fondé en 1657 et détruit en 1918. L’histoire de l’hôpital et de ses bâtiments est assez bien connue grâce aux archives hospitalières et aux sources de l’histoire de Noyon en général. Des maçonneries en pierre de taille suivent très fidèlement les plans connus de l’hôpital pour les xviiie et xixe s. Toutefois, les successions de constructions et reconstructions n’ont pas toujours été perçues. Le bâtiment parallèle à la Verse n’a pu être observé car il se situe sous l’école actuelle. L’aile sud se situe sous une rue. On a en revanche pu observer les deux états de l’aile nord grâce à deux murs parallèles qui se sont manifestement succédé et qui témoignent de la réédification de l’aile plus au nord à la fin du xviiie s. C’est l’aile centrale qui a été le mieux observée, notamment la chapelle, grâce à un sol dallé de grande qualité : des octogones en pierre calcaire blanche alternant avec des petits carreaux de pierre noire. Le sol était couvert d’une couche de démolition contenant d’importants fragments de vitraux multicolores mais non historiés. Sous ce sol, une importante stratigraphie de sols témoigne des réfections régulières des bâtiments entre 1671 et 1918. Un autre sol dans le prolongement correspond à des bâtiments utilitaires. Réalisé en carreaux de ciment tricolores, il a dû être refait peu de temps avant la démolition de l’hôpital. Les structures ne sont pas conservées en élévation et aucun témoignage de l’architecture classique soignée et épurée connue par quelques photos n’a pu être observé.

3D’importantes surfaces de cours de pavés en grès sont très bien conservées entre les trois ailes. À certains endroits, on a pu observer au moins deux niveaux superposés de pavés. D’autres murs correspondent à des limites de parcelle ou d’autres structures qui n’ont pas été clairement identifiées.

4Sur les vestiges de l’hôpital démoli, des murs réalisés avec des pierres de récupération et mis en place sans soin et sans fondation témoignent des baraquements construits dans l’urgence après la guerre. Témoignage anecdotique du conflit mais évocateur de l’occupation allemande, une bouteille de bière de Düsseldorf était conservée intacte dans les couches de démolitions superficielles. Enfin, d’autres structures en briques illustrent l’utilisation artisanale de la parcelle, notamment par une briqueterie et une brasserie avant que l’école, ne soit construite dans les années 60, flanquée à l’ouest, sur la Verse, d’un terrain d’athlétisme.

Noyon, vue aérienne de l’aile centrale de l’hôpital avec la chapelle au NO, la salle carrelée au SE est une portion de cour pavée à l’ouest avec les bâtiments reconstruits après 1918.

Noyon, vue aérienne de l’aile centrale de l’hôpital avec la chapelle au NO, la salle carrelée au SE est une portion de cour pavée à l’ouest avec les bâtiments reconstruits après 1918.

Cliché : Sébastien Charrier

Haut de page

Table des illustrations

Titre Noyon, vue aérienne de l’aile centrale de l’hôpital avec la chapelle au NO, la salle carrelée au SE est une portion de cour pavée à l’ouest avec les bâtiments reconstruits après 1918.
Crédits Cliché : Sébastien Charrier
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/9088/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 737k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Hélène Dulauroy-Lynch, « Noyon (Oise). École Weissenburger »Archéologie médiévale, 44 | 2014, 201.

Référence électronique

Hélène Dulauroy-Lynch, « Noyon (Oise). École Weissenburger » [notice archéologique],Archéologie médiévale [En ligne], 44 | 2014, mis en ligne le 15 avril 2018, consulté le 10 avril 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/9088

Haut de page

Auteur

Hélène Dulauroy-Lynch

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Hélène Dulauroy-Lynch

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals