Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2013
I. – Construction et habitats civils – environnement rural et urbain
I 1. – Opérations de terrain

Reignac (Charente). Chez Marot

Responsable d’opération : Benoît Garros
p. 205

Entrées d’index

Année de l'opération:

2013
Haut de page

Texte intégral

1Le lieu-dit Chez Marot au SO du département de la Charente, est situé non loin de Barbezieux qui se trouve à 5 km plus au nord. L’emprise prend place sur la rive droite du Trèfle, affluent de la Seugne. Le site s’inscrit à l’interface des deux formations géologiques principales de la région : d’une part, les calcaires constituant le pied des versants et des plaines, d’autre part, les horizons détritiques du Tertiaire formant les collines et les versants. Le site, en fond de talweg, s’étend sur le versant d’une ancienne vallée et adopte le profil E-O de ce dernier. Les vestiges apparaissent entre 110 et 115 m NGF sous des colluvionnements d’une puissance de 0,20 m à 1 m, provenant de l’érosion d’un replat sus-jacent.

2La fouille a mis au jour un peu moins de 400 entités révélant une certaine hétérogénéité typologique. On recense des silos, des fosses dépotoirs à rejets alimentaires, des foyers, des fossés, deux bâtiments d’une dizaine de mètres carrés ainsi que des amas de tuiles structurés. L’occupation s’illustre plus spécifiquement par la présence d’un édifice de 200 m2, composé de cinq espaces, associé à un souterrain (fig.). Le mobilier découvert, notamment céramique, révèle une homogénéité dont l’intervalle moyen couvre la seconde moitié du xive et le xve s.

3Le bâtiment principal est érigé sur l’apex du substrat, en limite de transition sédimentaire. Il mesure 21 m de long pour 10 m de large et présente une orientation NE-SO identique à la déclivité du terrain. Les éléments recueillis permettent d’esquisser une première ébauche de phasage constituée de quatre états marqués par deux architectures distinctes.

4La première séquence est matérialisée par un décaissement préalable du substrat sur une dizaine de centimètres de profondeur et par une structure porteuse ancrée dans le sol. Les poteaux soigneusement agencés ont un entraxe d’1 m. La séparation entre les espaces A et B, prend la forme d’un mur bahut taillé dans une veine argilo-sableuse naturelle.

5L’édifice connaît un premier réaménagement avec la réalisation d’un fossé drainant périphérique qui entraîne le déplacement des poteaux vers l’intérieur réduisant ainsi l’emprise de la pièce A. Cette dernière connaît une phase d’abandon au cours du troisième état qui se caractérise par une couche charbonneuse dans laquelle ont été retrouvées des sections de bois carbonisées suggérant un incendie très localisé.

6Le dernier état marque une rénovation du bâti et plus spécifiquement des pièces A, B et C. Cette rénovation tire certainement les enseignements des séquences antérieurs en mettant hors sol les huisseries porteuses avec des murs bahuts faits en matériaux locaux remaniés. Ces derniers, larges d’une soixantaine de centimètres, devaient supporter un dispositif sur sablières basses. À cette occasion le pignon nord est complété d’un second fossé en relation avec celui qui longe la façade occidentale. Les écoulements sont récupérés et évacués par un troisième fossé d’axe SE-NO. Il constitue par ailleurs la seule limite méridionale visible du bâtiment. Si le rôle d’assainissement semble avéré, l’hypothèse d’une fonctionnalité parcellaire pour ce dernier ne peut être définitivement écartée au regard de la fenêtre d’observation limitée.

Reignac, Chez Marot.

Reignac, Chez Marot.
Haut de page

Table des illustrations

Titre Reignac, Chez Marot.
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/9101/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 1021k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Benoît Garros, « Reignac (Charente). Chez Marot »Archéologie médiévale, 44 | 2014, 205.

Référence électronique

Benoît Garros, « Reignac (Charente). Chez Marot » [notice archéologique],Archéologie médiévale [En ligne], 44 | 2014, mis en ligne le 15 avril 2018, consulté le 02 juin 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/9101

Haut de page

Auteur

Benoît Garros

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Benoît Garros

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals