Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2013
I. – Construction et habitats civils – environnement rural et urbain
I 1. – Opérations de terrain

Riquewihr (Haut-Rhin). Abords de l’Hôtel de Ville

Responsable d’opération : Jacky Koch
p. 205-206

Entrées d’index

Année de l'opération :

2013
Haut de page

Texte intégral

1Les investigations sur le sous-sol de la place périphérique à la mairie ont eu pour objectif de cerner les vestiges d’un habitat antérieur à la ville fortifiée. Ont été mis en évidence, d’une part, le plan tronqué d’une construction en dur associée à une structure plus légère sur poteaux, d’autre part, les pratiques alimentaires, grâce aux macro-restes alimentaires de faune et de végétaux mis au jour. L’ensemble de ces découvertes atteste l’existence d’un habitat aisé. La construction principale (bâtiment A), est constituée de trois murs qui associent, chacun, un solin de pierres avec une élévation en bois et terre (?), la hauteur de la partie inférieure étant modulée en fonction de la déclivité du terrain. Les restes alimentaires démontrent des choix qualitatifs des céréales et de l’alimentation carnée. Ces éléments, datés du xiie/xiiie s., sont donc clairement antérieurs au creusement du fossé défensif de l’enceinte de 1291 et donc délicat à mettre en perspective avec l’environnement dans lequel ils ont été observés. Dans cette partie de la ville, il n’y a aucune trace d’une occupation antérieure à l’époque médiévale. Notre appréhension du site est donc limitée par la méconnaissance de l’environnement contemporain de cette cour. La datation archéologique se heurte à une absence de sources écrites. Entre 1094 et 1291, l’histoire de la ville est totalement inconnue.

2La seconde phase est caractérisée par des éléments défensifs, bâtis en deux temps. À la fin du xiiie s., la ville s’entoure d’une enceinte dont le fossé a été partiellement mis au jour. Sa contrescarpe est stabilisée par un mur retrouvé dans le sous-sol de la place. Cette création est connue grâce au témoignage anonyme des Annales de Colmar qui indiquent l’année 1291. De ce fait, la ville s’inscrit au plus fort du mouvement de fortification des petites et moyennes villes viticoles alsaciennes constaté dans la seconde moitié du xiiie s. Plus tard, un mur remparé vient renforcer cette protection de l’entrée est de la ville. Mais sa datation reste douteuse puisque tout indice de datation absolue est inconnu à ce jour.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jacky Koch, « Riquewihr (Haut-Rhin). Abords de l’Hôtel de Ville », Archéologie médiévale, 44 | 2014, 205-206.

Référence électronique

Jacky Koch, « Riquewihr (Haut-Rhin). Abords de l’Hôtel de Ville » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 44 | 2014, mis en ligne le 15 avril 2018, consulté le 29 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/9104

Haut de page

Auteur

Jacky Koch

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Jacky Koch

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals