Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2013
I. – Construction et habitats civils – environnement rural et urbain
I 1. – Opérations de terrain

Sorgues (Dordogne). Maison Gavaudan

Responsable d’opération : Guilhem Baro
p. 211

Entrées d’index

Année de l'opération :

2013
Haut de page

Texte intégral

1Un diagnostic a été réalisé sur la parcelle cadastrée DV 73, située au nord de la ville, au lieu-dit le Château, appellation qui renvoie à l’ancien palais des papes bâti par Jean XXII entre 1318 et 1324.

2La limite NO de la parcelle est occupée par un mur en pierre de taille (MR 15) d’un mètre d’épaisseur conservé sur environ une vingtaine de mètres de long et environ 3,30 m de hauteur (fig.). Cette partie est percée de deux portes (PR 16 et PR 63) couvertes d’un arc en plein cintre (fig.), ainsi que de trois ouvertures à ogive. Plus à l’est, une rupture dans l’appareil marque la limite du mur primitif. Un autre mur (MR 64) a été accolé à MR 15 et se poursuit jusqu’à une porte moderne (PR 65). À l’est de cette porte, un autre mur (MR 31) est conservé. Axé N-S, il est bâti en pierre de taille et conservé sur environ 3,50 m de hauteur et une épaisseur d’environ 0,37 m. Au sud, MR 31 rejoint un mur (MR 56) observé dans le sondage 16. Il est axé SO/NE et est conservé sur 3,40 m de hauteur et environ 8,50 m de long.

3Vers le NE, le mur MR 56 se poursuit sur 6,30 m de long. Ensuite, l’appareil marque une rupture ainsi qu’un recul pour former un autre mur (MR 42) accolé au précédent, d’environ 0,50 m de largeur, conservé sur 10 m de long environ, sur une hauteur de 3,50 m. Cette structure MR 42 a été observé dans le sondage 11. Ce sondage a fait apparaître sur le mur une sorte de ressaut qui correspond en fait à la différence d’épaisseur de maçonnerie entre la structure médiévale MR 56 et le mur moderne MR 42 bâti par-dessus. Le mur est ensuite interrompu par une rue et se poursuit après sur une longueur de 22,60 m pour une hauteur de 2,70 m et une épaisseur de 0,70 m.

4La partie NO de la parcelle est occupée par les vestiges d’un bâtiment imposant identifiable à la salle de l’Audience : les deux portes en plein cintre (PR 63 et PR 16) ainsi que les trois fenêtres en sont le témoignage. Le mur MR 15 constitue la limite nord de ce bâtiment (fig.). Les sondages 1, 2, 3, 4, 6 et 7 nous ont permis d’explorer cette ancienne salle. Les sondages 6 et 7 ont fait apparaître une structure (MR 26) perpendiculaire au mur MR 15. Ce mur MR 26 rejoint MR 15 au niveau de la rupture dans l’appareil entre MR 15 et MR 64. Il constitue la limite est du bâtiment. Les sondages 3 et 7 ont livré un mur MR 10 perpendiculaire au précédent et parallèle au mur nord, marquant la limite sud de ce bâtiment. Le sondage 3 a également livré un dallage en pierre. Le sondage 4 a révélé un seuil de porte SPR 18 ainsi qu’une calade de galets du Rhône de datation moderne que l’on retrouve également dans le sondage 6. Plus au sud, le mur axé SO/NE (MR 56) est visible sur une grande longueur. Son tracé, interrompu à deux endroits et reconstruit à un autre (MR 42), peut être reconstitué sur environ 67 m de long ; il correspond au mur de clôture du palais et de ses dépendances. Le sondage 7 a fait apparaître un mur MR 32 axé E-O qui n’est autre que la continuation du mur de clôture MR 56. MR 32 se rattache à MR 10 identifiée dans le sondage 3 et marque la limite sud du bâtiment. Le mur de clôture vient se rattacher à l’angle SE du bâtiment de l’Audience. Les autres sondages situés au sud de cette limite ont tous été négatifs. Les 18 sondages réalisés pour cette opération n’ont pas livré de dépôt d’occupation lié à une activité d’époque médiévale : un seul fragment de céramique peut être rattaché au Moyen Âge (xiiie s.) ainsi qu’un seul petit fragment de carreau de pavement à glaçure verte. Les lieux ont fait l’objet d’un entretien régulier et minutieux afin de débarrasser le secteur des immondices ou détritus du fait du prestige des lieux.

5Malgré des résultats modestes, cette opération nous a tout de même permis d’explorer de façon inédite le secteur de la salle de l’Audience. Elle présente la même configuration que la grande salle de l’Audience bâtie par Jean XXII au palais des papes d’Avignon. Salle publique, elle se situe à l’extérieur du palais pour permettre l’accès aux spectateurs lors des audiences.

Sorgues, maison Gavaudan, sondage 4, vue du mur MR 15, de la porte murée PR 16, du seuil de porte SPR 18 et de la calade de galets SL 19.

Sorgues, maison Gavaudan, sondage 4, vue du mur MR 15, de la porte murée PR 16, du seuil de porte SPR 18 et de la calade de galets SL 19.

Cliché : G. Baro

Haut de page

Table des illustrations

Titre Sorgues, maison Gavaudan, sondage 4, vue du mur MR 15, de la porte murée PR 16, du seuil de porte SPR 18 et de la calade de galets SL 19.
Crédits Cliché : G. Baro
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/9122/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 963k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Guilhem Baro, « Sorgues (Dordogne). Maison Gavaudan », Archéologie médiévale, 44 | 2014, 211.

Référence électronique

Guilhem Baro, « Sorgues (Dordogne). Maison Gavaudan » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 44 | 2014, mis en ligne le 15 avril 2018, consulté le 22 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/9122

Haut de page

Auteur

Guilhem Baro

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Guilhem Baro

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals