Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2013
I. – Construction et habitats civils – environnement rural et urbain
I 1. – Opérations de terrain

Troissereux (Oise). 25-27,  rue de Calais

Responsable d’opération : Richard Fronty
p. 213

Entrées d’index

Année de l'opération :

2013
Haut de page

Texte intégral

1L’opération menée sur une superficie de 41 848 m2 est la troisième et dernière tranche d’un diagnostic qui a débuté en 2011. Elle s’est établie sur la base de douze tranchées linéaires et six sondages profonds, qui totalisent une superficie d’ouverture de 4 567 m². La parcelle sondée se situe en bas de versant de la vallée du Thérain.

2Au total, 190 structures archéologiques ont été mises au jour, mais seuls quinze structures et trois niveaux d’occupation sont datables. Ce sont principalement des structures domestiques (trous de poteaux, fosses, foyers, fours culinaires) et d’artisanat (fonds de cabane, structure excavée).

3L’emprise de l’opération est inégalement stratifiée. Sur sa partie nord, de manière générale, les vestiges apparaissent dans le limon argilo-sableux brun orangé. À mi-versant, et jusqu’à la limite sud de l’emprise, d’importantes couches de colluvions servent d’encaissant ou masquent les structures. Au sud, l’emprise était située en fond de vallon. Six sondages profonds ont été réalisés afin d’observer la stratigraphie de cette dépression. Des couches anthropisées (présence de fragments de tuiles, de tessons de céramiques, etc.) sont observables sur plus de 3,40 m de stratigraphie.

4Les vestiges archéologiques découverts sur la commune de Troissereux se répartissent selon cinq périodes chronologiques. La densité des structures est importante en raison de la longue durée d’occupation qui débute durant le Néolithique récent et s’achève de nos jours. Cependant d’importants hiatus chronologiques sont perceptibles à travers l’examen du mobilier. La grande majorité des vestiges n’a pu être datée de manière précise sur le terrain et en post-fouille en raison de l’absence de mobilier datant ou de relation stratigraphique avec une structure datée. Mais le peu qui a été découvert permet toutefois de constater l’existence d’un habitat rural qui s’avère pérenne de la période mérovingienne, au début du vie s., jusqu’à la transition avec le Moyen Âge classique (fin xie-début xiie s.). Ces vestiges d’habitats ou d’unités d’exploitation sont une sorte de protovillage embryonnaire. Une recherche en archives permettra de mettre en lumière le développement d’un bourg dans le Beauvaisis.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Richard Fronty, « Troissereux (Oise). 25-27,  rue de Calais », Archéologie médiévale, 44 | 2014, 213.

Référence électronique

Richard Fronty, « Troissereux (Oise). 25-27,  rue de Calais » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 44 | 2014, mis en ligne le 15 avril 2018, consulté le 22 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/9129

Haut de page

Auteur

Richard Fronty

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Richard Fronty

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals