Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2013
II. - Constructions et habitats ecclésiastiques
II 1.  – Opérations de terrain

Antugnac (Aude). Castrum de Croux : l’église Sainte-Croix

Responsable d’opération : Guillaume Roquefort
p. 220-221

Entrées d’index

Année de l'opération:

2013
Haut de page

Texte intégral

1Croux est un petit hameau isolé situé à quelques kilomètres à l’est d’Antugnac. Ce site, peu connu, présente un ensemble architectural comprenant un castrum, une enceinte et l’église Sainte-Croix. Cette dernière domine le paysage s’étirant d’est en ouest et remonterait au ixe s., même s’il ne subsiste qu’une partie des murs porteurs (sud, ouest et est) et le mur gouttereau nord (5 à 6 m de haut) datant des xie-xiie s.

2Bien que les sources n’apportent que peu de précisions sur la fondation du site, il semble que les premiers occupants aient choisi l’emplacement actuel en raison de sa position dominante, facilitant la défense et la surveillance d’est en ouest de la vallée du Croux. En effet, il se situe sur un axe, reliant Bugarach, Rennes le Château (Rhedae), Antugnac, La Serpent, Bouriège. Durant la période romaine, une occupation (voire plusieurs), dont la nature et l’emprise restent à préciser, aurait existé au NO, aux lieux-dits de la Borde, de Pradelles et de la Bordette comme en témoignent les tessons de poteries exhumés.

3Postérieurement à cette période, la tradition rapporte la présence des Wisigoths sur ce territoire, en contrebas du castrum. Les premières sources exploitables attestent Croux pour la première fois le 23 mai 881, dans une charte du roi Carloman faisant donation de Sancta Cruce dans le pays de Razès (in pago Redensi) à l’abbaye de Saint-Polycarpe. Comme le révèle la terminologie foisonnante évoquant la présence d’un « castrum », « chasteau » ou « fort », il n’est pas exclu qu’un village fortifié, cerné de murailles et peut-être d’organes de flanquement ait existé.

4Les vestiges d’un édifice antérieur à l’église actuelle ont été repérés sous l’abside (fig.), il s’agit d’un mur absidial, d’un dallage et d’un mur N-S séparant l’abside de la nef, parallèle au mur de chancel. Cette église primitive démolie, constitue le soubassement de l’église romane des xie-xiie s., tandis que la partie supérieure du mur supportant l’arc outrepassé disparu est intégrée au dallage couvrant la nef. L’église et son périmètre connaissent une profonde mutation matérialisée par la reconstruction de l’église et de l’édification d’ouvrages attenants dont la présence est déduite de l’analyse du parcellaire (tour ou donjon ?). En revanche, le rempart clôturant l’église (xive s. ?) reste visible à l’ouest et au nord de l’église.

5L’analyse des élévations rend compte de deux campagnes de construction à partir du xie s. utilisant des moellons aux calibres hétérogènes, ce qui pourrait expliquer, à l’instar des églises voisines d’Antugnac et de Conilhac, l’absence d’embrasures dans les murs porteurs, même étroites, ce qui donne à l’ouvrage un aspect massif.

6À l’intérieur, cet ouvrage porte les stigmates d’un violent incendie survenu pendant les guerres de religion, à la suite duquel elle est saccagée par les Huguenots en 1573.

Antugnac, vue zénithale de l’église. À l’est on remarque l’ancien tracé de l’abside préromane.

Antugnac, vue zénithale de l’église. À l’est on remarque l’ancien tracé de l’abside préromane.
Haut de page

Table des illustrations

Titre Antugnac, vue zénithale de l’église. À l’est on remarque l’ancien tracé de l’abside préromane.
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/9173/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 872k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Guillaume Roquefort, « Antugnac (Aude). Castrum de Croux : l’église Sainte-Croix »Archéologie médiévale, 44 | 2014, 220-221.

Référence électronique

Guillaume Roquefort, « Antugnac (Aude). Castrum de Croux : l’église Sainte-Croix » [notice archéologique],Archéologie médiévale [En ligne], 44 | 2014, mis en ligne le 15 avril 2018, consulté le 05 juin 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/9173

Haut de page

Auteur

Guillaume Roquefort

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Guillaume Roquefort

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals