Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2013
II. - Constructions et habitats ecclésiastiques
II 1.  – Opérations de terrain

Arcueil (Val-de-Marne). Église Saint-Denys, maison paroissiale

Responsable d’opération : Stéphane Ardouin
p. 221

Entrées d’index

Année de l'opération:

2012, 2013
Haut de page

Texte intégral

1La fouille archéologique débutée en novembre 2012 sur les abords de l’église Saint-Denys d’Arcueil (cf. Archéologie médiévale, 2013, p. 201), s’est poursuivie jusqu’à début mars 2013 sur le bas-côté nord de l’édifice en cours de rénovation.

2Plusieurs fosses-dépotoirs, concentrées sur la terrasse intermédiaire, ont été découvertes en partie recoupées par les travées attribuées au xiie s. Leur comblement a livré des vestiges (faune, céramique…) et des rejets de foyer témoignant de la présence d’un habitat à une période bien antérieure au xie s., contemporaine de la première mention d’Arcueil. L’occupation semble en effet débuter au vie-viie s. et se poursuivre au minimum jusqu’au xe s. Six nouvelles sépultures ont été fouillées sur la terrasse la plus haute. Une septième, recoupée par un contrefort du bas-côté nord près du clocher, a été mise au jour fortuitement sur la terrasse basse et prélevée en fin d’année. Les datations 14C obtenues sur six des treize individus découverts depuis novembre 2012 ont permis de les attribuer également au haut Moyen Âge, entre le viie et le tout début du xie s. Cinq autres, recoupées par les fondations du xiie s. près du clocher ou par celles du xiiie s. sur la terrasse supérieure, sont très probablement de la même période.

3Un mur de terrasse orienté S-N, perpendiculaire à l’église et adossé au contrefort séparant les deux premières travées de la nef, a recouvert une partie des fosses du haut Moyen Âge. Ce mur a connu plusieurs phases de construction. Il est en place dès le xiiie s., séparant la partie haute du secteur, où sont situées les sépultures du haut Moyen Âge, de la terrasse intermédiaire où sont implantées les deux premières travées constituant la partie ancienne de l’édifice. Vers le xve s., un muret vient le renforcer perpendiculairement. Durant la période moderne, il est consolidé dans sa partie haute par le rajout de deux nouvelles rangées de moellons partant du bas-côté à l’est du contrefort et s’appuyant en partie sur le vestige du muret. Ce mur très fragilisé a été remonté et consolidé pour être intégré dans la mise en valeur des terrasses entourant l’édifice restauré.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Stéphane Ardouin, « Arcueil (Val-de-Marne). Église Saint-Denys, maison paroissiale »Archéologie médiévale, 44 | 2014, 221.

Référence électronique

Stéphane Ardouin, « Arcueil (Val-de-Marne). Église Saint-Denys, maison paroissiale » [notice archéologique],Archéologie médiévale [En ligne], 44 | 2014, mis en ligne le 15 avril 2018, consulté le 03 avril 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/9174

Haut de page

Auteur

Stéphane Ardouin

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Stéphane Ardouin

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals