Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2013
II. - Constructions et habitats ecclésiastiques
II 1.  – Opérations de terrain

Beauvais-sur-Matha (Charente-Maritime). Église Notre-Dame / Jardin public

Responsable d’opération : Bastien Gissinger
p. 221

Entrées d’index

Année de l'opération:

2013
Haut de page

Texte intégral

1Dans la perspective de la restauration de certaines maçonneries de l’église Notre-Dame de Beauvais-sur-Matha et parallèlement à l’aménagement d’une partie du jardin public, deux diagnostics préventifs ont été prescrits, concernant une superficie totale de près de 3 000 m², sur un ensemble de parcelles dans les environs plus ou moins proches de l’édifice religieux.

2Aux abords de l’église, nous nous limiterons à constater la présence de constructions et de sols médiévaux et modernes, au sud, rattachés à des états antérieurs de l’édifice et/ou à d’autres constructions appartenant au complexe de cette commanderie templière. Ainsi, une abside, des murs associés à des sols stratifiés, des constructions adossées à l’église dont subsistent des négatifs dans la façade, mais aussi le départ d’une enceinte munie d’un contrefort délimitant probablement la cour du complexe dans un premier temps ou du château médiéval par la suite. Des sépultures médiévales peut-être contemporaines des premiers états de l’église sont disséminées alentour, construites en coffres de pierres et couvertes par des dalles de calcaire. Il n’a pas été découvert de traces d’un état antérieur de l’église qui se prolongeait sur près de 30 m vers l’est, d’après un inventaire conservé en Mairie. Cependant, ce point reste incertain car de nombreux éléments semblent contredire cette affirmation considérée comme acquise jusqu’à ce jour. Seul un volumineux creusement, comblé de vestiges de démolition, pourrait éventuellement évoquer l’épierrement d’une maçonnerie d’église dans cette direction mais il apparaît néanmoins très décalé par rapport à l’emplacement de l’église ; cela ne semble pas pouvoir lui correspondre. Le diagnostic a confirmé en revanche l’existence d’un collatéral nord détruit à la fin du xviiie s., reconstruit en 1828. Des maçonneries postérieures ont été construites sur le sol, subdivisant ainsi l’espace de ce bas-côté à l’est. La pièce ainsi aménagée, fut réutilisée après l’adjonction d’un épais remblai et de sols qui le recouvraient.

3On ignore à quelle partie éventuelle de l’église antérieure se rattachait la crypte située sous la route, utilisée à l’heure actuelle comme ossuaire, et qui n’a pu être sondée.

4Un grand nombre de sépultures, dont certaines sont assurément médiévales, ont été découvertes dans le jardin public, sur l’emprise du second diagnostic. La densité estimée est de 600 à 800 sépultures pour 1 350 m². Leur orientation est globalement la même, toutes phases confondues, mais leur rattachement individuel à une phase ou à une autre entre le Moyen Âge et la période moderne est tout à fait incertain en l’absence de fouille exhaustive.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Bastien Gissinger, « Beauvais-sur-Matha (Charente-Maritime). Église Notre-Dame / Jardin public »Archéologie médiévale, 44 | 2014, 221.

Référence électronique

Bastien Gissinger, « Beauvais-sur-Matha (Charente-Maritime). Église Notre-Dame / Jardin public » [notice archéologique],Archéologie médiévale [En ligne], 44 | 2014, mis en ligne le 15 avril 2018, consulté le 06 avril 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/9175

Haut de page

Auteur

Bastien Gissinger

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Bastien Gissinger

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals