Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2013
II. - Constructions et habitats ecclésiastiques
II 1.  – Opérations de terrain

Fontevraud-l’Abbaye (Maine-et-Loire). Prieuré Sainte-Marie-Madeleine

Responsable d’opération : Stéphane Augry
p. 226

Entrées d’index

Année de l'opération:

2013
Haut de page

Texte intégral

1Largement méconnu et longtemps considéré comme entièrement détruit, un des prieurés primitifs de l’abbaye royale de Fontevraud a connu une nouvelle étude archéologique qui apporte un lot important de nouvelles informations (étude préalable d’archéologie commanditée par la CRHM des Pays de la Loire).

2En effet, le prieuré Sainte-Marie-Madeleine, refuge des « filles repenties » est grandement préservé aussi bien dans ses élévations que dans le sous-sol. Parfois les aménagements de la période carcérale (1804-1985) ont pu détruire une partie des constructions médiévales, mais les vestiges anciens sont plutôt englobés et masqués dans les édifices les plus récents. Quelques éléments architecturaux sont malgré tout en mauvais état et menacés de disparaître dans un laps de temps relativement bref.

3Pour le sous-sol, le substrat n’a été atteint que ponctuellement lors de la réalisation de huit sondages d’évaluation répartis sur l’ensemble du prieuré. Plusieurs phases d’aménagements ont été perçues et l’organisation du prieuré a pu être en grande partie restituée. Du mobilier céramique trouvé en contexte est directement relié à des niveaux de chantiers associés aux élévations aujourd’hui préservées. Ces premiers jalons chronologiques sont précieux et permettent d’envisager une campagne de rénovation importante de l’ensemble monastique à partir du xve s. Au niveau de l’église, si le chevet et le mur de façade n’ont pas pu être abordés pour des raisons de sécurité, un sondage situé à la jonction de la nef et du chœur, probablement au niveau de l’arc triomphal, montre à la fois une architecture complexe et plusieurs fois remaniée et un état de conservation des vestiges impressionnant. Les quelques sépultures mises au jour dans la nef de l’église sont également préservées mais semblent appartenir aux phases les plus récentes.

4Dans la salle capitulaire, l’état primitif avec le système de piliers centraux a pu être mis au jour partiellement. Dans le réfectoire et dans le cloître, des espaces de circulation en pavement de terre cuite ont été découverts. Nous remarquons également que le relief originel a été fortement gommé lors de la création de l’ensemble monastique. Les sédiments les plus profonds et la présence supposée d’un ancien talweg ouvrent le champ à des analyses environnementales. Une étude palynologique est en cours.

5Pour finir, un bilan documentaire a pu être réalisé mais sans qu’il soit exhaustif. Les pistes d’exploration sont nombreuses et des documents inédits peuvent encore exister. La chronologie fine des évolutions de l’établissement religieux nous échappe en grande partie compte tenu d’une intervention archéologique assez brève. Tous ces points constituent donc autant de signaux d’alerte sur la grande sensibilité archéologique et le fort potentiel du prieuré de Sainte-Marie-Madeleine.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Stéphane Augry, « Fontevraud-l’Abbaye (Maine-et-Loire). Prieuré Sainte-Marie-Madeleine »Archéologie médiévale, 44 | 2014, 226.

Référence électronique

Stéphane Augry, « Fontevraud-l’Abbaye (Maine-et-Loire). Prieuré Sainte-Marie-Madeleine » [notice archéologique],Archéologie médiévale [En ligne], 44 | 2014, mis en ligne le 15 avril 2018, consulté le 02 juin 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/9192

Haut de page

Auteur

Stéphane Augry

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Stéphane Augry

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals