Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2013
II. - Constructions et habitats ecclésiastiques
II 1.  – Opérations de terrain

Saint-Philbert-de-Grand-Lieu (Loire-Atlantique). Abbatiale

Responsable d’opération : Stéphane Aubry
p. 241-242

Entrées d’index

Année de l'opération:

2012, 2013
Haut de page

Texte intégral

1Cette opération de sondage programmé s’inscrit dans le prolongement des fouilles conduites par Christian Sapin en 2012 et 2013. L’objectif principal était de poursuivre les investigations portant sur le cloître disparu associé à l’église carolingienne.

2L’emprise de la fouille se situe dans un couloir d’accès au bras nord de la nef. Cette construction ajoutée appartient à un ensemble de bâtiments de l’ancien prieuré utilisés comme corps de ferme au xviiie s. Elle masque en grande partie le parement du mur gouttereau nord de la nef de l’église et vient s’adosser à la croisée nord.

3En premier lieu, il s’avère que ce secteur de l’abbatiale possède une puissance stratigraphique importante contrairement au jardin proche où les vestiges sont passablement arasés.

4Une vingtaine d’inhumations ont été repérées le long du gouttereau nord dans les 20 m2 du couloir étudié, mais on estime à soixante le nombre d’individus qui y sont ensevelis. Cette densité de tombes a donc très fortement ralenti la progression des fouilles envisagées initialement. La fourchette chronologique donnée par des dates radiocarbones permet d’estimer l’utilisation du cimetière entre le xiie et le xve s. Une sépulture datée du xiie-xiiie s. recoupe la tranchée d’épierrement d’un petit muret appartenant probablement à la galerie du cloître primitif. Ce terminus, bien que discordant avec certaines sources écrites, appuie toutefois l’hypothèse de la présence de l’espace claustral du côté nord du sanctuaire.

5La mise au jour de plusieurs assises du mur gouttereau de la nef livre quelques indices intéressants concernant la conception de l’église. Les analyses de mortier sont en cours de réalisation mais nous avons constaté la présence de zones d’enduit lissé qui suggèrent un ­exhaussement des sols au fur et à mesure de l’utilisation de l’espace funéraire. Enfin, le substrat rocheux dégagé ponctuellement marque un pendage singulier. Pour l’heure il est interprété comme l’indice de la présence d’une possible carrière associée au chantier de construction de l’abbatiale.

6Au terme de cette courte opération, les données collectées éclairent sous un jour nouveau les différentes hypothèses concernant la topographie primitive de l’ensemble monumental. De plus, le potentiel funéraire et stratigraphique du secteur est important et ouvre des perspectives prometteuses pour les recherches à venir, notamment pour ce qui concerne l’espace funéraire.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Stéphane Aubry, « Saint-Philbert-de-Grand-Lieu (Loire-Atlantique). Abbatiale »Archéologie médiévale, 44 | 2014, 241-242.

Référence électronique

Stéphane Aubry, « Saint-Philbert-de-Grand-Lieu (Loire-Atlantique). Abbatiale » [notice archéologique],Archéologie médiévale [En ligne], 44 | 2014, mis en ligne le 15 avril 2018, consulté le 07 juin 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/9240

Haut de page

Responsable d’opération

Stéphane Aubry

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals