Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2013
III.  – Constructions et habitats fortifiés
III 1.  – Opérations de terrain

Condé-sur-l’Escaut (Nord). Château de l’arsenal

Responsable d’opération : Lionel Droin
p. 263-264

Entrées d’index

Année de l'opération :

2013
Haut de page

Texte intégral

1Depuis 2008, le château dit de l’Arsenal fait l’objet d’un programme de recherche de l’Université de Picardie Jules Verne.

2Pour la période médiévale on distingue deux grandes étapes d’aménagement : un château de type anglo-normand dont on ne connaît que la haute cour installée au bord de l’Escaut, à la confluence avec la Haine (fin du xiie s., phase 2), et une forteresse de type philippien dont subsiste la majeure partie de l’enceinte, le châtelet d’entrée et quelques tours (toute fin du xiiie s., phase 3).

3La période moderne est caractérisée par l’abandon des bâtiments médiévaux et l’adaptation de l’enceinte à l’artillerie (xvie s., phase 4) puis par la transformation du château en arsenal par les ingénieurs de Louis XIV (début xviiie s., phase 4).

4En 2013, la fouille s’est déplacée autour de la tour-porte du château primitif, ainsi qu’à l’extrémité nord du site où la fouille des niveaux contemporains et modernes a été achevée et dont les niveaux médiévaux sont en cours d’étude. Le bâtiment de l’Arsenal de Louis XIV qui donne son nom au château a été dégagé sur la moitié de sa surface. Il s’agit d’un bâtiment de bois construit en appentis contre la courtine et totalement ouvert sur sa façade avant. Les sols ont disparu mais les bases en pierre des piliers de bois subsistent en fondation. Au nord du bâtiment, un petit corps de garde disposant d’une latrine, bien préservé, a pu être complètement fouillé. Les vestiges confirment la scrupuleuse exactitude des plans d’archives dont nous disposons.

5La fouille manuelle menée dans la haute cour, à proximité de la tour-porte, a confirmé la disparition des niveaux de circulation médiévaux. L’étude des parements extérieurs et des tranchées de fondation permet d’affirmer que la tour-porte recoupe la butte de terre centrale. La chemise (datée par les bois de fondation aux alentours de 1202) vient s’accoler à la tour-porte.

6Une tranchée profonde d’étude stratigraphique a été pratiquée au droit de la tour-porte, côté fossé. Cette tranchée a révélé l’existence d’un niveau de résidus ligneux et végétaux, associé à des pieux de chêne. La transformation de la tranchée d’étude en vaste fenêtre avec paliers de sécurité a permis de fouiller manuellement les niveaux supérieurs de cette structure qui s’est révélée être un batardeau venant s’accoler à la tour-porte. Les pieux du batardeau sont datés par dendrochronologie au voisinage de 1260.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Lionel Droin, « Condé-sur-l’Escaut (Nord). Château de l’arsenal », Archéologie médiévale, 44 | 2014, 263-264.

Référence électronique

Lionel Droin, « Condé-sur-l’Escaut (Nord). Château de l’arsenal » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 44 | 2014, mis en ligne le 15 avril 2018, consulté le 22 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/9293

Haut de page

Auteur

Lionel Droin

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Lionel Droin

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals