Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2013
III.  – Constructions et habitats fortifiés
III 1.  – Opérations de terrain

Coucy-le-Château-Auffrique (Aisne). La tour Lhermitte

Responsable d’opération : Cédric Gérardin
p. 264

Entrées d’index

Année de l'opération:

2012, 2013
Haut de page

Texte intégral

1L’opération conduite au cœur de la tour consistait à déblayer 80 m3 de comblement et à recueillir les données stratigraphiques ainsi que le mobilier présent. En 2012, une opération de sondage avait démontré l’existence d’une salle basse totalement remblayée, circonscrite par l’épaisse fondation de la tour dont le débord intérieur diminuait le volume de la pièce. Une trappe permettait d’accéder au niveau inférieur depuis le rez-de-chaussée.

2La tour Lhermitte est un édifice de plan circulaire qui flanque la portion sud de l’enceinte urbaine. En position isolée, elle est plus imposante que les autres tours défensives du rempart, avec près de 14 m de diamètre extérieur. Un certain nombre de modifications de la tour, à chaque fois pour des raisons militaires, ont été mises en évidence. Trois phases sont visibles dans le remblai. Une première attribuée au tout début du xve s. pourrait être liée aux conflits entre le duc Louis d’Orléans, possesseur du site depuis 1400, et les différents ducs de Bourgogne qui se sont succédé. Le remblaiement a été conduit depuis le sol de la salle basse jusqu’au niveau des archères, en vue probablement de renforcer la tour face à l’usage de plus en plus destructeur de la poudre. Une éventuelle transformation de l’archère sud en système mixte (archère-canonnière ?) a pu être opérée, mais aucune preuve ne vient nourrir aujourd’hui cette hypothèse. Lors d’une deuxième phase, entre fin du xve et courant xvie s., la partie sommitale du premier remblai a été nettoyée. De nouveaux matériaux ont été apportés pour construire un plancher souple en lien avec une pièce d’artillerie postée à la place de l’archère sud qui est modifiée. Dans une troisième phase, au xviie s., un nouveau plancher souple remplaçant le précédent est installé. Une pièce d’artillerie plus importante devait être présente dans la tour, toujours au niveau de l’archère sud originelle.

3Le mobilier mis au jour est important : de la céramique à mettre en lien avec des rejets de cuisine (du château ?), des éléments métalliques de parures, des instruments et équipements du quotidien. Deux chevaux ont été découverts sur le ressaut de fondation de part et d’autre de la trappe d’accès à la salle-basse. Ils reposaient sur leur flanc gauche avec la tête totalement retournée. Leur présence dans un tel contexte et pour cette période reste énigmatique.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Cédric Gérardin, « Coucy-le-Château-Auffrique (Aisne). La tour Lhermitte »Archéologie médiévale, 44 | 2014, 264.

Référence électronique

Cédric Gérardin, « Coucy-le-Château-Auffrique (Aisne). La tour Lhermitte » [notice archéologique],Archéologie médiévale [En ligne], 44 | 2014, mis en ligne le 15 avril 2018, consulté le 04 juin 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/9295

Haut de page

Responsable d’opération

Cédric Gérardin

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals