Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2013
III.  – Constructions et habitats fortifiés
III 1.  – Opérations de terrain

Langoëlan (Morbihan). Talhouët

Responsable d’opération : Benjamin Leroy
p. 270

Entrées d’index

Année de l'opération:

2013
Haut de page

Texte intégral

1L’enceinte de Talhouët, Er Hastel, a fait l’objet, entre mai et juillet 2013, d’un relevé microtopographique et d’une opération de sondages d’évaluation. Le relevé a montré que le site était perturbé par une série d’altérations récentes : fosses de plantations, passages d’engins. Cependant, en raison de la bonne conservation des vestiges, ces altérations n’ont pas perturbé les structures archéologiques en profondeur. La fouille a livré extrêmement peu de mobilier datant et trois charbons ont fait l’objet d’analyses par AMS afin de caler chronologiquement les différentes phases d’aménagements de l’enceinte.

2Les sondages ont permis de déterminer que cette enceinte pentagonale ouverte à l’est a connu plusieurs états. La mise en place du système de clôture, comportant un talus parementé en partie interne, un fossé et un talus de contrescarpe, a été faite sur un sol préalablement nettoyé par un incendie entre la fin du viie et la fin du ixe s. L’aménagement d’entrée du site a pris la forme d’une tour-porche massive ayant fait l’objet de plusieurs réfections, associée à une interruption du fossé de clôture bordée de murets. Un des trous de poteau en lien avec l’accès à l’étage de l’état final de la tour est daté entre la fin du xe et le milieu du xiie s.

3La partie interne de l’enceinte est séparée en deux espaces, la partie haute étant délimitée par un mur de terrasse. Les sondages ont montré que la terrasse supérieure avait connu deux phases d’aménagement. La première est matérialisée par un bâtiment maçonné (bâtiment 6) dont le plan n’a pas pu être appréhendé dans sa totalité. Ce dernier comprend au moins deux pièces, dont une semi-excavée, et a été utilisé entre le premier quart du viiie et le troisième quart du xe s. La seconde phase est matérialisée par plusieurs bâtiments dont les principaux tracés sont observables sur le relevé microtopographique du site. Le plus grand d’entre eux (bâtiment 1) est de plan quadrangulaire et s’ouvre au SE ; il s’implante sur un remblai nivelant le bâtiment de la première phase. Il est de construction soignée et présente probablement une architecture associant pierre et bois. De dimensions moindres et de construction moins soignée, le bâtiment 2 (également quadrangulaire), est implanté face à l’entrée de l’enceinte, vers laquelle il s’ouvre. Au sud de ce dernier viennent s’implanter plusieurs maçonneries dont l’évaluation n’a pas permis de déterminer l’organisation particulière. La quasi-absence de mobilier empêche de préciser la datation de la mise en place et de l’occupation des structures de cette seconde et dernière phase, qui doit au moins être contemporaine du dernier état de l’aménagement d’entrée.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Benjamin Leroy, « Langoëlan (Morbihan). Talhouët »Archéologie médiévale, 44 | 2014, 270.

Référence électronique

Benjamin Leroy, « Langoëlan (Morbihan). Talhouët » [notice archéologique],Archéologie médiévale [En ligne], 44 | 2014, mis en ligne le 15 avril 2018, consulté le 02 juin 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/9312

Haut de page

Auteur

Benjamin Leroy

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Benjamin Leroy

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals