Navigation – Plan du site

AccueilNuméros44Chronique des fouilles médiévales...III.  – Constructions et habitats...III 1.  – Opérations de terrainLusignan (Vienne). Ancienne école...

Chronique des fouilles médiévales en France en 2013
III.  – Constructions et habitats fortifiés
III 1.  – Opérations de terrain

Lusignan (Vienne). Ancienne école de la Sagesse

Responsable d’opération : Adrien Montigny
p. 273

Entrées d’index

Année de l'opération :

2013
Haut de page

Texte intégral

1Le diagnostic a été réalisé sur une emprise de 3 803 m², à quelques dizaines de mètres en avant de l’enceinte de la ville médiévale de Lusignan.

2Les sondages ont révélé des structures archéologiques de différentes natures et appartenant à deux principales périodes. Pour les éléments les plus anciens, il s’agit d’un lot de mobilier de la fin du second âge du fer difficile à mettre en relation avec une structure lisible.

3La majeure partie des structures observées appartiennent à la fin de la période médiévale ou au tout début de la période moderne et se subdivisent en plusieurs ensembles. Le premier est une cave creusée dans le terrain naturel. Autour de celle-ci, sans liens directs avérés, différentes fosses et trous de poteau témoignent d’une occupation de l’ensemble de l’emprise diagnostiquée.

4Cette fonction est partiellement abandonnée au profit de la mise en place de systèmes défensifs venant protéger les murailles ­médiévales de la ville haute : une levée de terre et un boulevard d’artillerie, viennent remodeler ce secteur du promontoire et s’échelonnent sur plus de 150 m de profondeur. La levée de terre, conservée sur quelques dizaines de mètres de long et environ 2 m de haut, vient sceller des niveaux d’occupation médiévaux. Le boulevard d’artillerie, conservé sur environ 4 m de haut, présente encore une petite tour semi-circulaire et une vaste plateforme pouvant correspondre à un bastion rudimentaire. La partie conservée de ce boulevard est précédée d’un fossé de près de 10 m de large. Tous deux, malgré leur état de conservation, sont curieusement restés ignorés des historiens. Ces divers éléments de défense, qui barraient le promontoire naturel accueillant la cité et le château, ont en très grande partie été détruits par l’expansion de la ville. Néanmoins ils sont encore partiellement visibles sur le cadastre de 1836 et plus ponctuellement sur le terrain.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Adrien Montigny, « Lusignan (Vienne). Ancienne école de la Sagesse »Archéologie médiévale, 44 | 2014, 273.

Référence électronique

Adrien Montigny, « Lusignan (Vienne). Ancienne école de la Sagesse » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 44 | 2014, mis en ligne le 15 avril 2018, consulté le 23 juin 2021. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/9322 ; DOI : https://doi.org/10.4000/archeomed.9322

Haut de page

Auteur

Adrien Montigny

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Adrien Montigny

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
la revue Archéologie médiévale est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search