Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2013
III.  – Constructions et habitats fortifiés
III 2. – Prospections

Metz (Moselle). Allée de la Tour des Esprits : « Fausse braie de la porte des Allemands »

Responsable d’opération : Julien Trapp
p. 293-294

Entrées d’index

Année de l'opération:

2011, 2012, 2013
Haut de page

Texte intégral

1Construite durant le premier quart du xiiie s. afin de mettre à l’abri les quartiers qui s’étaient développés à l’extérieur du rempart de l’Antiquité tardive, l’enceinte de Metz englobait, à la fin du Moyen Âge, 160 ha grâce à 5 500 m de murailles. Celle-ci, conservée aujourd’hui sur un peu plus de 1 000 m, notamment dans la partie orientale de la ville, a été démantelée à partir du milieu du xvie s., avant de devenir totalement obsolète avec la mise en place du système Vauban à la fin du xviie s.

2La confrontation du relevé archéologique de l’enceinte médiévale et des sources, n’avait jamais été entreprise. C’est pourquoi, depuis 2011, l’association Historia Metensis (Metz) mène une étude du front de Seille afin d’appréhender les différentes étapes de construction, ainsi que la fonction des différents éléments de la fortification. Le troisième tronçon relevé en 2013 est long de 230 m et comprend des éléments datés des xiiie-xvie s. La construction s’est déroulée en plusieurs étapes. Élevé au cours du premier quart du xiiie s., le mur de courtine a été doté d’un nouveau tronçon à la fin du xive s. En 1526-1527, une imposante fausse braie est bâtie au bord de la Seille.

3Le mur du xiiie s. se dirige de la porte des Allemands vers le nord et vient se raccorder aux vestiges de la tour des Potiers d’étain, noyée autrefois dans les remblais de la fausse braie du xvie s. et remise au jour au début du xxe s. Cette tour permettait de faire la jonction entre le mur de l’épaisse muraille (xiiie s.), aujourd’hui disparu, et celui de la Grève (xive s.). Ce dernier tronçon comporte un élément semblable à la bretèche identifiée en 2011, mais sa face orientale n’est pas visible, rendant difficile son interprétation. L’essentiel du mur du xiiie s. a été remanié lors de sa restauration au début du xxe s.

4Au début du xvie s., en raison de mauvaises conditions météorologiques, une partie du mur s’est effondré. Profitant de cette occasion, Philippe Desch, alors Gouverneur des murs de la cité, a fait construire un mur de fausse braie longeant le mur des xiiie-xive s. Plusieurs inscriptions localisées sur l’édifice attestent la date et le commanditaire. Haut de 13 m, ce mur est orné, au ras de la Seille, d’une caponnière, qui comporte un bas-relief sculpté. Un peu plus loin au nord, alors que le mur de fausse braie présente un angle vers l’est de 110°, une tour d’angle, elle aussi ornée de bouches à feu en forme de monstres, a été mise en place. Un terre-plein central large de 25 m vient compléter l’espace entre le mur originel et celui de fausse braie.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Julien Trapp, « Metz (Moselle). Allée de la Tour des Esprits : « Fausse braie de la porte des Allemands » »Archéologie médiévale, 44 | 2014, 293-294.

Référence électronique

Julien Trapp, « Metz (Moselle). Allée de la Tour des Esprits : « Fausse braie de la porte des Allemands » » [notice archéologique],Archéologie médiévale [En ligne], 44 | 2014, mis en ligne le 15 avril 2018, consulté le 02 juin 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/9365

Haut de page

Auteur

Julien Trapp

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Julien Trapp

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals