Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2013
IV.  – Sépultures et nécropoles
IV 1.  – Opérations de terrain

Béziers (Hérault). Mazeran

Responsable d’opération : Elsa Vidil
p. 298

Entrées d’index

Année de l'opération:

2013
Haut de page

Texte intégral

1Le diagnostic archéologique se place dans l’étude de faisabilité de l’extension du PAE de Mazeran. De nouvelles parcelles viennent compléter la première tranche diagnostiquée en 2010. L’étude porte sur une surface de 204 363 m², dispersés dans un large carré de 1 500 m de côté. Quatre secteurs ont été délimités, mais seule une petite partie de l’un d’entre eux situé dans une petite dépression surplombée à 300 m au SE par la chapelle de Notre-Dame-de-Badonnes a livré des vestiges médiévaux. Au SE du secteur, les principaux vestiges correspondent à une zone d’inhumation, entourée de fossés au nord et à l’est. Huit tombes ont été mises en évidence, sachant que la totalité de la zone cernée par les fossés n’a pas été décapée : cinq sont sous dalles de calcaire, les autres apparemment en pleine terre. Trois lignes d’axe NS organisent les sépultures. Aucune ne se recoupe, ce qui implique une gestion de l’espace d’inhumation et certainement une signalisation en surface des tombes. De même, il ne semble pas y avoir de superposition des fosses ce qui indiquerait plutôt une utilisation courte dans le temps de ce cimetière, peut-être à vocation familiale. Deux tombes seulement ont été ouvertes afin de préserver les autres fosses pour une éventuelle fouille plus minutieuse. La première, située au NE de la zone, mesure 1,50 m de long pour 0,55 m de large. Son couvercle, composé de deux dalles de calcaire, repose sur des dalles périphériques posées de champ le long des parois de la fosse. L’ensemble forme un coffre de pierre très bien scellé qui s’est révélé vide de tout matériel et d’inhumation. Le fond de la fosse n’étant pas délimité par des dalles, si un corps a été déposé, il reposait directement sur la terre.

2La deuxième sépulture fouillée correspond à une inhumation en pleine terre sous dalles de pierre. Elle contient un corps positionné la tête au NO dans une orientation globalement NO-SE, reposant en décubitus dorsal avec un bras le long du corps et un ramené sur le ventre. Aucun mobilier n’y est associé. La datation 14C effectuée sur le squelette a donné une date de décès au xe s. de notre ère. Avec la nécropole de Bessan, c’est le seul ensemble funéraire campagnard attribuable à cette période pour le Biterrois. Il est peut-être associé à un établissement agricole, puisque dès 967, nous trouvons des mentions de « in villa Badonna » qui témoignent bien d’une occupation dans le secteur.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Elsa Vidil, « Béziers (Hérault). Mazeran »Archéologie médiévale, 44 | 2014, 298.

Référence électronique

Elsa Vidil, « Béziers (Hérault). Mazeran » [notice archéologique],Archéologie médiévale [En ligne], 44 | 2014, mis en ligne le 15 avril 2018, consulté le 05 juin 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/9379

Haut de page

Auteur

Elsa Vidil

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Elsa Vidil

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals