Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2013
IV.  – Sépultures et nécropoles
IV 1.  – Opérations de terrain

Louignac (Corrèze). La Reynie

Responsable d’opération : Julie Duponchel
p. 303

Entrées d’index

Année de l'opération:

2013
Haut de page

Texte intégral

1Signalé en 1992, le site de La Reynie se situe sur une légère éminence, en lisière de forêt et à proximité d’un chemin ancien reliant les hameaux de La Reynie Haute et La Reynie Basse. Dans l’étude publiée en 2005, J.-L. Couchard note six ou sept excavations, dont cinq cuves trapézoïdales creusées dans le substrat. Cette première campagne archéologique avait une double problématique : préciser la nature du site (nécropole du haut Moyen Âge ou carrière de sarcophage) et sa datation.

2Les sondages, réalisés entre juin et octobre 2013, ont porté sur quatre zones, autour des cuves précédemment observées. Ils ont permis de dégager cinq cuves de forme trapézoïdale à panneau de tête arrondi et à panneau de pieds droit, la moitié d’un sarcophage et un fragment de cuve, extraits du substrat. Chaque cuve est creusée dans un bloc de grès isolé par des fissures dont la nature anthropique ou naturelle reste à déterminer. Des traces d’outils (linéaires, punctiformes et carrées) observées sur les parois pourraient toutefois laisser penser que les blocs étaient destinés à l’extraction. Une zone de substrat vierge de cuves mais présentant des caractéristiques proches (traces d’outils, tranchées de 2 à 10 cm de large entre chaque bloc de grès) a également été mise en évidence dans le prolongement des cuves. Elle pourrait correspondre à une première zone d’extraction. Les observations faites sur l’une des cuves vont aussi dans ce sens : deux de ses parois latérales ont en effet été partiellement taillées.

3À l’issue de cette campagne, la question de la nature du site n’a pu être complètement tranchée, même si des indices permettent d’envisager l’hypothèse de la carrière de sarcophages comme la plus plausible. Cela ouvrirait alors de belles perspectives de recherche, aucune carrière de ce type n’étant à ce jour connue dans la région. Toutefois, l’hypothèse d’une utilisation du site comme cimetière, soit de manière concomitante, soit postérieurement, ne doit pas être totalement exclue.

4La datation du site est difficile à établir car les différents sondages n’ont livré aucun mobilier. L’étude typologique des cuves qui a été réalisée permet de proposer une première fourchette entre le vie s. et le viiie s. Cette chronologie se base néanmoins sur un corpus faible (cinq cuves) et demande donc à être étayée lors des prochaines campagnes.

La Reynie, vue générale.

La Reynie, vue générale.

Cliché : J. Duponchel

Haut de page

Table des illustrations

Titre La Reynie, vue générale.
Crédits Cliché : J. Duponchel
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/9404/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 720k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Julie Duponchel, « Louignac (Corrèze). La Reynie »Archéologie médiévale, 44 | 2014, 303.

Référence électronique

Julie Duponchel, « Louignac (Corrèze). La Reynie » [notice archéologique],Archéologie médiévale [En ligne], 44 | 2014, mis en ligne le 15 avril 2018, consulté le 02 juin 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/9404

Haut de page

Responsable d’opération

Julie Duponchel

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals