Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2013
V. – Installations artisanales
V A1. – Céramique, terres cuites, verrerie : opérations de terrain

Téteghem (Nord). Route de la Branche

Responsable d’opération : Mathieu Lançon
p. 315-316

Entrées d’index

Année de l'opération :

2013
Haut de page

Texte intégral

1Une fouille s'est déroulée sur la commune de Téteghem à la suite d'un diagnostic réalisé en 2008 par l'Inrap, qui a révélé la présence d’une occupation rurale du xive s. associée à des indices de production en terre cuite (poterie ou terre cuite architecturale).

2En bordure d'un paléochenal exondé résultant du processus final de comblement holocène de la plaine maritime flamande, diverses implantations humaines ont été observées, au cours des différentes opérations archéologiques menées depuis 2004, dans un paysage en phase de poldérisation depuis le haut Moyen Âge. L’emprise de la fouille inclut une partie des zones basses situées en marge de cette éminence. Ces zones sont marquées par une exploitation intensive des tourbes essentiellement à la période médiévale. Celle-ci peut être mise en relation avec la production de sel de tourbe, très documentée aux Pays-Bas, ou à celle d'extraction de combustible dans une zone géographique à faible couvert végétal. Sur la crête du chenal, des traces de bâtiments caractérisés par la présence de celliers et de trous de poteau ont été identifiées au cœur d’un parcellaire très structuré. Les fossés sont liés à l’organisation du paysage agricole ainsi qu’à l’aménagement d'un système de drainage de la plaine maritime. Même si l’étude en cours doit encore préciser la nature des activités pratiquées sur cet espace, plusieurs indices témoignent d’une activité agricole associée à la production de briques et/ou de poteries. En effet, plusieurs objets réalisés en pâte à briques sableuses ont été collectés (couvercles, bacs, éléments de terre cuite architecturale, gobelets et statuettes). Ces éléments sont connus en Flandre Belge, notamment dans les environs de Furnes, et sont souvent associés à des fours à briques. D’importants dépotoirs de céramiques ont également été mis au jour. Les poteries collectées montrent, pour la plus grande majorité, des défauts de cuissons et des déformations mais semblent néanmoins avoir été utilisées. Elles font échos aux découvertes d’un dépotoir de rebus de cuisson du xiie-xiiie s. découverts sur la commune en 2004, et interrogent sur la pérennité d’une tradition potière dans le secteur. La réutilisation de l’importante masse d’argile sableuse dégagée de l’exploitation des tourbes voisines pourrait expliquer l’implantation de cette activité artisanale dans le secteur.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Mathieu Lançon, « Téteghem (Nord). Route de la Branche », Archéologie médiévale, 44 | 2014, 315-316.

Référence électronique

Mathieu Lançon, « Téteghem (Nord). Route de la Branche » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 44 | 2014, mis en ligne le 15 avril 2018, consulté le 20 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/9449

Haut de page

Responsable d’opération

Mathieu Lançon

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals