Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2013
V. – Installations artisanales
V A3. – Céramique, terres cuites, verrerie : projets collectifs de recherches

La Gripperie-Saint-Symphorien (Charente-Maritime). Les marais charentais au Moyen Âge et à l’époque moderne : peuplement, environnement et économie

Responsable d’opération : Pierre-Philippe Robert
p. 316-317

Entrées d’index

Année de l'opération :

2011, 2012, 2013
Haut de page

Texte intégral

1À la fin de la troisième année de prospection, 22 sites du haut Moyen Âge sur les 27 recensés pour la commune de La Gripperie-Saint-Symphorien sont groupés sur un espace d’environ 2 km2 sur le rivage de l’ancien Golfe de Saintonge.

2Le hameau de La Rossignolière matérialisé par une zone diffuse de mobiliers forme la limite est de l’espace occupé. Cette zone est marquée par le tracé d’un ancien embranchement du chemin venant de Champagne jalonné par quatre sites. L’embranchement nord, le long duquel sont alignés six ateliers, se poursuit jusqu’au rivage et un ancien port. Un site gallo-romain a été localisé à la bifurcation de la route de Champagne connu grâce à la carte Claude Masse de 1706.

3Le Bois de Rouillasse occupe un vallon ouvrant sur le fond du marais de Brouage. Sa prospection apporte deux informations. La première est la découverte d’un nouveau dépôt de scories associé à de la céramique médiévale. La seconde est le repérage d’un ancien tracé du Chemin de La Gripperie à Port paradis, ancien port sur La Seudre. Le chemin s’interrompait déjà au début du xviiie s. à un hameau disparu qui a livré de la céramique du Moyen Âge Classique.

4Un petit groupe de trois fours a été localisé au village de La Gripperie. Il se trouve à l’écart des précédents ateliers et du dépotoir de l’église de Saint-Symphorien.

5La recherche des zones d’extraction d’argile s’est appuyée sur la cartographie des nombreuses fosses sur le territoire prospecté et d’un inventaire des carrières à flanc de coteaux. Le Bois de la Rouchère comprend plusieurs clônes (nom local des fosses) associés à des sites médiévaux. Trois secteurs de carrières ont été repérés : l’un formé par des carrières de pierre au sud de Saint-Jean-d’Angle, un deuxième composé de carrières de sable contemporaines à La Gripperie-Saint-Symphorien, le dernier secteur sur le versant est de l’îlot de Broue rassemble des carrières de sable et d’argile au front de taille caractéristique. Dans ce dernier secteur, onze tuileries et briqueteries des époques modernes et contemporaines ont été inventoriées.

6L’inventaire des collections a retenu huit ateliers identifiés grâce aux vestiges de fours. Il compte 2 933 vases identifiés par leur lèvre et les éléments qui s’y rattachent et huit vases archéologiquement complets. Les productions de ces ateliers sont homogènes. Elles appartiennent pour l’essentiel au groupe des pâtes claires sableuses, semi-grossières, tournées et sans traitement de surface. Les fonds de vase sont plats et gardent la trace d’un décollement à l’aide d’une ficelle. Les anses sont plates avec souvent un ressaut médian. La cuisson des pâtes en atmosphère réductrice est marginale. Les formes ouvertes sont très peu représentées. Le pot sans anse est la forme dominante. Le col peu développé se termine le plus fréquemment par une lèvre en gouttière ou par un léger bandeau. Les cruches sont munies d’un bec verseur ponté et d’une anse large opposée au verseur. Une faible proportion d’entre elles sont décorées à la molette sur la lèvre et l’épaulement. Les coupes sont de forme hémisphérique à bord droit épais. La forme générale des mortiers est tronconique à rebord plat, muni d’un fond épais et d’une anse large. Ils sont très décorés. La majorité des tessons décorés le sont à l’aide d’un cordon digité. Les motifs des molettes sont obtenus par des lignes double ou triple de carrés ou de losanges. Les incisions sont croisées ou en arête de poisson. Quelques tessons portent des traces de glaçure couvrant les impressions. Un seul tesson possède une ligne peinte.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Pierre-Philippe Robert, « La Gripperie-Saint-Symphorien (Charente-Maritime). Les marais charentais au Moyen Âge et à l’époque moderne : peuplement, environnement et économie », Archéologie médiévale, 44 | 2014, 316-317.

Référence électronique

Pierre-Philippe Robert, « La Gripperie-Saint-Symphorien (Charente-Maritime). Les marais charentais au Moyen Âge et à l’époque moderne : peuplement, environnement et économie » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 44 | 2014, mis en ligne le 15 avril 2018, consulté le 20 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/9455

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals