Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2013
V. – Installations artisanales
V C1. – Autres installations artisanales : opérations de terrain

Tremblay-en-France (Seine-Saint-Denis). Rue de Chalmassy

Responsable d’opération : Cristina Gonçalves-Buissart
p. 327-328

Entrées d’index

Année de l'opération:

2012, 2013
Haut de page

Texte intégral

1Une opération de fouille archéologique a été menée, par l’équipe du Département de la Seine-Saint-Denis, à l’hiver 2012-2013, préalablement à la réalisation d’un lotissement rue de Chalmassy, dans le Vieux Pays de Tremblay-en-France (Seine-Saint-Denis).

2L’opportunité d’accéder au sous-sol des villages actuels sur des surfaces autres que marginales n’est pas sans poser de problème car il faut, à la fois, que les terrains soient conservés et qu’ils entrent dans le cadre d’un aménagement. Ces conditions sont remplies sur le site de la rue de Chalmassy qui offre la possibilité d’étudier les modalités de passage de l’habitat rural du haut Moyen Âge au village médiéval puis moderne.

3Ce site a livré des vestiges peu denses de la protohistoire au haut Moyen Âge, puis des phases d’occupation des xie-xiie s. à l’époque contemporaine. À noter que la phase majeure d’occupation se situe aux xie-xiie s., avec 88 structures et 146 US ayant livré de la céramique (66 % des contextes). Les structures sont variées mais on observe surtout une organisation associant une probable aire de battage à une concentration de silos qui précise la vocation domestique du site. On remarque que le mobilier, sans offrir de pièces exceptionnelles, n’en est pas moins de bonne facture, avec des pichets très décorés ou encore un pion de jeu de table. Les nombreux silos semblent révéler une certaine aisance des occupants des lieux. Autant d’indices qui se révèlent tout à fait compatibles, nonobstant un décalage chronologique certainement imputable à la conservation différentielle des sources écrites, avec l’aveu rendu par Renault de Saint-Médard à l’abbé de Saint-Denis en 1230 pour « une grande maison et tous le pourpris d’icelle » sise à Tremblay (Archives nationales, S*2347), à l’emplacement du futur château de la Queue, situé juste à l’ouest de la zone fouillée. La fouille révélerait donc les abords et une partie de l’environnement matériel d’un petit feudataire de l’abbaye de Saint-Denis.

4Le faible nombre de structures pour le bas Moyen Âge semble attester un changement de vocation du site, peut-être un jardin. Les sources écrites disponibles pourraient aller dans ce sens puisque l’aveu rendu en 1377 par Millet Baillet à l’abbé de Saint-Denis fait état d’« un fief scis à Tremblay consistant en une maison, cour, jardin et pré derrière contenant six arpents scis à Tremblay au bout de la ville par devant la Villette aux Aulnes » (Archives nationales, S*2347). Orfèvre et changeur parisien, Millet Baillet fait partie de ce patriciat parisien constitué de riches marchands et d’officiers du roi qui, à partir du xive s., investissent largement dans la terre aux alentours de Paris et acquièrent, qui une maison des champs, qui un véritable domaine aussitôt affermé. On rappellera que les années 1410-1420 coïncident avec une période particulièrement difficile pour le village, disputé entre les troupes bourguignonnes et les troupes armagnaques, les épisodes militaires se prolongeant jusqu’à la fin du siècle par un important marasme économique dont témoigne notamment l’effondrement des revenus tremblaysien de l’abbaye de Saint-Denis.

5La fouille de la rue de Chalmassy met donc au jour des éléments constitutifs du fief de Renault de Saint-Médard avec une maison (correspondant au château de la Queue) et un espace domestique et de jardin (correspondant à l’emprise de fouille). Cette opération permet surtout de mettre en avant l’importance de ce fief ; elle remet donc en question notre connaissance de l’évolution et extension du village médiéval de Tremblay-en-France.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Cristina Gonçalves-Buissart, « Tremblay-en-France (Seine-Saint-Denis). Rue de Chalmassy  »Archéologie médiévale, 44 | 2014, 327-328.

Référence électronique

Cristina Gonçalves-Buissart, « Tremblay-en-France (Seine-Saint-Denis). Rue de Chalmassy  » [notice archéologique],Archéologie médiévale [En ligne], 44 | 2014, mis en ligne le 15 avril 2018, consulté le 05 juin 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/9484

Haut de page

Responsable d’opération

Cristina Gonçalves-Buissart

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals