Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2012
I. – Construction et habitats civils – environnement rural et urbain
I 1. – Opérations de terrain

Châteauponsac (Haute-Vienne). Rue des Remparts

Responsable d’opération : Sylvain Guillin
p. 167

Entrées d’index

Année de l'opération :

2012
Haut de page

Texte intégral

1Le diagnostic mené dans le centre historique de Châteauponsac a permis d’explorer environ 12,25 % de la superficie du site sur les 1 700 m² de l’ancienne emprise du collège Notre-Dame, détruit juste avant l’intervention.

2Situé dans une zone d’interfluve entre deux cours d’eau, la Gartempe et la Semme, le territoire de Châteauponsac était propice au peuplement. Un castrum nommé Potentiacum, sorte d’ouvrage militaire défendant ce carrefour, apparaît dès l’époque gallo-romaine. Il a par la suite permis de fixer le peuplement d’un grand domaine foncier mérovingien. Puis sa fonction de lieu d’étape s’accentue et deux paroisses voient le jour, Saint-Martin et Saint-Thyrse (église construite au xie s.). En 1430, l’épiscopat limougeaud retire le titre de chef-lieu paroissial à Saint-Martin et l’octroie à Saint-Thyrse. C’est probablement ce changement de statut qui conduit l’abbaye de Déols à fortifier le bourg attenant à son édifice après le passage des soldats anglais en 1430. À cette occasion, le peuplement de la cité se concentre au sein des fortifications, laissant le bourg de Saint-Martin se dépeupler. Le nouveau bourg devient ville murée de hauts murs, érigés pendant la guerre de Cent Ans, toujours debout.

3Ont été mis au jour de nombreux niveaux correspondant à une phase d’abandon ou de destruction soudaine intervenue au xvie s. Puis la majorité du site semble déserté, exception faite des nouvelles constructions présentes sur le cadastre de 1810 et de la construction du collège Notre-Dame dans les années 1950 à l’extrémité nord du site. Quelques-unes des couches archéologiques pourraient dater des viie-ixe s., comme en témoignent certains remplois retrouvés dans les constructions mises au jour. La fouille a aussi permis la découverte d’indices d’un artisanat métallurgique, avec un très grand nombre de scories et la présence de foyers. Enfin, le sondage près des remparts du xve s., à l’ouest, a mis au jour deux caves et un passage. Si cette découverte était plus ou moins attendue, celle d’une probable construction antérieure, sur laquelle une partie de la cave originelle est venue se poser, l’était moins. L’architecture des ouvertures et la mise en œuvre de ces bâtiments plaideraient en faveur d’une datation plutôt du xve s.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sylvain Guillin, « Châteauponsac (Haute-Vienne). Rue des Remparts », Archéologie médiévale, 43 | 2013, 167.

Référence électronique

Sylvain Guillin, « Châteauponsac (Haute-Vienne). Rue des Remparts » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 43 | 2013, mis en ligne le 15 mai 2018, consulté le 17 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/9808

Haut de page

Auteur

Sylvain Guillin

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Sylvain Guillin

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals