Navigation – Plan du site

AccueilNuméros43Chronique des fouilles médiévales...I. – Construction et habitats civ...I 1. – Opérations de terrainDijon (Côte-d’Or). Place de la Ré...

Chronique des fouilles médiévales en France en 2012
I. – Construction et habitats civils – environnement rural et urbain
I 1. – Opérations de terrain

Dijon (Côte-d’Or). Place de la République, nouvelle fontaine

Responsable d’opération : Benjamin Saint-Jean Vitus
p. 171-172

Entrées d’index

Année de l'opération :

2012

Numéro d’opération :

42086

Nature de l'opération :

fouille préventive
Haut de page

Texte intégral

1La fouille concernait une aire restreinte mais non perturbée de l’ancien faubourg Saint-Nicolas de la fin du Moyen Âge. Il s’agit du faubourg nord de la ville, proche de l’une des portes principales de l’enceinte : il a été rasé au xvie s., avant la création d’un bastion gagné sur l’extérieur des fortifications – lui-même démantelé au xixe s., ce qui a libéré l’espace où s’étend la place actuelle. Un sondage réduit a touché les témoins des tout premiers aménagements des lieux, datables au moins de la fin du xiiie s. La phase d’occupation principale du faubourg est illustrée par des niveaux d’habitat et de voirie des xive-xve s. La fouille a mis au jour les murs arasés et les restes de sols intérieurs d’une petite pièce d’habitation munie d’un foyer mural (ou d’une cheminée), comprise entre l’axe empierré plusieurs fois rechargé d’une rue intermédiaire du faubourg, au sud, et des sols extérieurs également empierrés, au nord, pouvant correspondre à un espace de cour ou, à défaut, à une voie immédiatement parallèle. Le mobilier, modeste mais varié, éclaire le quotidien des occupants des lieux ou des passants.

2L’abandon et l’arasement de l’ensemble paraissent datables du tournant du xvie s. Ils peuvent traduire la destruction volontaire du faubourg pratiquée en 1513, à la veille du siège de Dijon par les Suisses (alors au service de l’empereur Maximilien de Habsbourg en lutte contre le roi de France). Mais ce n’est qu’à partir de 1552 qu’est établie la terrasse du « bastion Saint-Nicolas » : dans la fouille, celle-ci se trouve clairement illustrée par un apport massif de remblais de la seconde moitié du xvie s., qui rehausse les niveaux pratiquement jusqu’au sol de l’esplanade actuelle. De la présence de ce bastion résulte le déplacement du faubourg moderne vers le nord après le xvie s. Dans la fouille, quelques fondations maçonnées s’insèrent dans les remblais du bastion, en tout cas avant la création de la place à la fin du xixe s.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Benjamin Saint-Jean Vitus, « Dijon (Côte-d’Or). Place de la République, nouvelle fontaine »Archéologie médiévale, 43 | 2013, 171-172.

Référence électronique

Benjamin Saint-Jean Vitus, « Dijon (Côte-d’Or). Place de la République, nouvelle fontaine » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 43 | 2013, mis en ligne le 15 mai 2018, consulté le 21 mai 2024. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/9829 ; DOI : https://doi.org/10.4000/archeomed.9829

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search