Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2012
I. – Construction et habitats civils – environnement rural et urbain
I 1. – Opérations de terrain

Elne (Pyrénées-Orientales). 61, rue Nationale

Responsable d’opération : Jérôme Bénézet
p. 172

Entrées d’index

Année de l'opération :

2012
Haut de page

Texte intégral

1Un sondage a été réalisé dans la ville basse d’Elne, mais à proximité immédiate des remparts de la ville haute, dans un secteur où les observations étaient encore assez peu nombreuses. Malgré une superficie restreinte (une tranchée d’environ 16 m de long pour 1,20 m de large), les résultats ont été assez nombreux, même s’ils sont parfois assez difficiles à interpréter.

2Le substrat argileux pliocène n’a pas été atteint mais la réalisation de sondages géotechniques au centre de la parcelle, dans le cadre du projet d’aménagement, permet de le situer à 3,30 m de profondeur environ par rapport au sol actuel. Des niveaux mal caractérisés du deuxième âge du fer reposent à son contact. Leur épaisseur totale atteint environ 1,50 m. Ils sont constitués d’un feuilletage assez prononcé à dominante sableuse, parfois plus limoneuse, voire légèrement argileuse. Les charbons de bois sont présents presque partout et le mobilier est surtout représenté en partie supérieure et près du fond. Il permet de dater la mise en place de ces niveaux à un moment avancé du ive s. avant notre ère, ce qui vient confirmer une datation 14C sur un ossement animal, centrée sur la seconde moitié du ive et le début du iiie s. avant notre ère. Un long hiatus marque ensuite la stratigraphie, puisque seule une fosse de la fin de l’Antiquité vient faire le lien avec les niveaux médiévaux.

3L’occupation médiévale ne semble toutefois pas avérée avant un moment indéterminé du xive s. Après une première phase de remblaiement, trois murs parallèles sont installés. Leur parfaite contemporanéité n’est pas assurée, mais ils s’inscrivent dans une même phase chronologique. Ils peuvent appartenir à plusieurs bâtiments distincts, mais l’exiguïté de la zone de fouille ne permet pas de les appréhender avec précision. À ceux-ci sont parfois associés des trous de poteau et des niveaux de sol en terre battue ou en mortier de chaux. Cet habitat semble perdurer sans discontinuité jusque dans le courant du xve s. avant d’être détruit au moment du creusement d’un large fossé le long du rempart médiéval. Ce fossé présente une largeur d’environ 12 m pour une profondeur supérieure à 2 m. Il est signalé sur un plan de 1777 comme étant l’« ancien fossé de la ville », c’est-à-dire de la ville haute. Il est donc alors déjà comblé, ce que confirme le mobilier céramique, datable du xvie s. Passé cette période, on retrouve une phase d’activité faible dans ce secteur, essentiellement marquée par un apport de terre sous la forme de remblais plus ou moins riches en gravats. Ce n’est qu’à un moment avancé du xviiie s., voire au xixe s., que de nouvelles constructions sont élevées, leur évolution perceptible jusqu’à nos jours à travers les différents registres du cadastre.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jérôme Bénézet, « Elne (Pyrénées-Orientales). 61, rue Nationale », Archéologie médiévale, 43 | 2013, 172.

Référence électronique

Jérôme Bénézet, « Elne (Pyrénées-Orientales). 61, rue Nationale » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 43 | 2013, mis en ligne le 15 mai 2018, consulté le 21 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/9830

Haut de page

Auteur

Jérôme Bénézet

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Jérôme Bénézet

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals