Navigation – Plan du site

AccueilNuméros43Chronique des fouilles médiévales...I. – Construction et habitats civ...I 1. – Opérations de terrainIlliers-Combray (Eure-et-Loir). L...

Chronique des fouilles médiévales en France en 2012
I. – Construction et habitats civils – environnement rural et urbain
I 1. – Opérations de terrain

Illiers-Combray (Eure-et-Loir). Les Fourneaux

Responsable d’opération : Nicolas Payraud
p. 175

Texte intégral

1Les terrains concernés par l’opération (14 ha), dans la haute vallée du Loir, 26 km à l’ouest de Chartres, sont situés dans un secteur au relief assez prononcé dont l’étude géomorphologique s’est avérée indispensable pour comprendre l’alternance de talweg, cuvettes et buttes.

2Le diagnostic a révélé l’existence de trois occupations du Néolithique, dispersées, d’un habitat ouvert de la fin de l’âge du bronze-Hallstatt, d’un enclos fossoyé de La Tène finale, dont l’utilisation se prolonge peut-être à l’époque gallo-romaine, d’un site médiéval rural, ainsi que d’aménagements modernes.

3Au lieu-dit des Fourneaux, sur le rebord d’un talweg, vingt structures en creux ont été mises au jour. Elles apparaissent dans les limons, sont comblées par un sédiment limoneux et appartiennent au minimum à deux phases d’occupation différentes du secteur, potentiellement médiévales en dépit de la présence de quelques éléments de mobilier datant du Néolithique. Un bâtiment trapézoïdal sur 7 poteaux, de 18,50 m², occupe la partie sud du site. Au moins un des trous de poteau conserve un calage en silex. Ce type de bâtiment n’est pas spécifiquement médiéval, mais on en connaît des exemples en Bretagne et en Normandie pour le premier Moyen Âge. D’autres trous de poteau indiquent l’existence d’au moins un bâtiment se développant hors de la tranchée de diagnostic. Au nord de ce premier ensemble, une série de huit fosses et trous de poteau est interprétée comme une petite aire de stockage. Elle a livré un petit lot de céramiques et de terres cuites architecturales, datable des ixe-xe s. Ces fosses sont toutes situées à l’intérieur d’un enclos curviligne dont le tracé a pu être suivi sur 63 m de long. Il coupe le bâtiment trapézoïdal en son milieu, sans que la chronologie relative des deux aménagements ait pu être déterminée. Il présente un profil en cuvette de 0,47 à 0,58 m de large, sur 0,30 m de profondeur et son comblement présente la particularité d’être chargé en blocs de silex – peut-être un choix volontaire pour drainer un terrain en permanence gorgé d’eau. Ces données ne sont pas suffisantes pour déterminer la fonction exacte du site ou sa période d’occupation précise. Alors qu’ils sont bien connus en Île-de-France, les enclos médiévaux récemment fouillés en Eure-et-Loir sont rares (le Radray à Gellainville, les Terres d’Écoublanc à Marboué).

4Au nord de ce site, dans le secteur de la Grosse Haye, une série d’aménagements linéaires difficilement datables est interprétée comme les probables vestiges d’un chemin qui n’existe plus au début du xixe s., permettant d’accéder au manoir de la Charmois, situé quelques centaines de mètres au SO et datant au plus tôt du xve s.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Nicolas Payraud, « Illiers-Combray (Eure-et-Loir). Les Fourneaux »Archéologie médiévale, 43 | 2013, 175.

Référence électronique

Nicolas Payraud, « Illiers-Combray (Eure-et-Loir). Les Fourneaux » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 43 | 2013, mis en ligne le 15 mai 2018, consulté le 28 septembre 2022. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/9843 ; DOI : https://doi.org/10.4000/archeomed.9843

Haut de page

Auteur

Nicolas Payraud

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Nicolas Payraud

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

CC BY-NC 4.0

Creative Commons - Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International - CC BY-NC 4.0

https://creativecommons.org/licenses/by-nc/4.0/

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search