Navigation – Plan du site

AccueilNuméros43Chronique des fouilles médiévales...I. – Construction et habitats civ...I 1. – Opérations de terrainPont-Audemer (Eure). Rue de la Seule

Chronique des fouilles médiévales en France en 2012
I. – Construction et habitats civils – environnement rural et urbain
I 1. – Opérations de terrain

Pont-Audemer (Eure). Rue de la Seule

Responsable d’opération : Gilles Deshayes
p. 183-184

Entrées d’index

Année de l'opération :

2012
Haut de page

Texte intégral

1Six sondages réalisés au bord de la Risle ont permis de localiser des vestiges maçonnés et fossoyés compris entre le xiiie et le xxe s. Du second Moyen Âge, sur un substrat limono-argileux gris-beige, d’épais dépôts alluviaux de la Risle (argiles plastiques sombres et compactes puis claires), datent deux murs assez épais dont un assimilable à un élément fortifié construit hâtivement avec des pierres remployées ; une occupation (niveaux de craie, de charbon de bois, de terre brûlée) ; une alternance de dépôts alluviaux et de remblais (pour partie de démolition) ; une autre occupation (niveau de sol et d’incendie ?). De l’époque moderne, la fouille a montré une alternance de remblais (pour partie de démolition) et de terres cultivées ; un grand dépotoir de rejets du quotidien dans une excavation indéterminée (fossé ?), attribuable à de la fin du xviie ou du xviiie s.

2La confrontation des données historiques et archéologiques permet de résumer ainsi la chronologie : au cours du second Moyen Âge, le quartier (supposé appartenir au faubourg Saint-Aignan) reçoit les dépôts alluviaux de la Risle ; il conserve les vestiges de plusieurs occupations et constructions massives en pierres parmi lesquelles – peut-être – le grenier à sel de la ville et, datant de 1378, l’une des bastides du siège du château. Les différentes inondations de la rivière peuvent expliquer les phases de remblaiement successives et l’importante surélévation du niveau du sol entre le courant du second Moyen Âge et l’époque moderne. L’arasement des murs découverts et l’étalage des remblais de démolition témoignent de destructions nombreuses, peut-être liées à celle, volontaire, de certains faubourgs à la fin du xve s.

3L’époque moderne semble marquée par l’absence de constructions et l’homogénéisation de l’espace par des remblais et mises en culture, en particulier aux xviie et xviiie s., correspondant à l’image du quartier figuré sur un plan de 1742.

4Le début de l’époque contemporaine (avant 1835) est une importante période de constructions en briques et pierres de taille. Les vestiges et l’iconographie témoignent d’une densification du bâti et d’activités métallurgiques et artisanales (quartier ouvrier ?).

Pont-Audemer, maçonnerie médiévale entre la rue de la Seule et la Risle.

Pont-Audemer, maçonnerie médiévale entre la rue de la Seule et la Risle.

Cl. G. Deshayes, Made

Haut de page

Table des illustrations

Titre Pont-Audemer, maçonnerie médiévale entre la rue de la Seule et la Risle.
Crédits Cl. G. Deshayes, Made
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/9891/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 687k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Gilles Deshayes, « Pont-Audemer (Eure). Rue de la Seule »Archéologie médiévale, 43 | 2013, 183-184.

Référence électronique

Gilles Deshayes, « Pont-Audemer (Eure). Rue de la Seule » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 43 | 2013, mis en ligne le 15 mai 2018, consulté le 24 octobre 2021. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/9891 ; DOI : https://doi.org/10.4000/archeomed.9891

Haut de page

Auteur

Gilles Deshayes

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Gilles Deshayes

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
la revue Archéologie médiévale est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search