Navigation – Plan du site

AccueilNuméros43Chronique des fouilles médiévales...I. – Construction et habitats civ...I 1. – Opérations de terrainSornay (Haute-Saône). 5, Grande Rue

Chronique des fouilles médiévales en France en 2012
I. – Construction et habitats civils – environnement rural et urbain
I 1. – Opérations de terrain

Sornay (Haute-Saône). 5, Grande Rue

Responsable d’opération : David Billoin
p. 191

Entrées d’index

Année de l'opération :

2012
Haut de page

Texte intégral

1Au cœur du village ancien, situé sur la rive droite de l’Ognon, à 25 km au NO de Besançon, quelques structures et du mobilier résiduel signalent une première occupation de ce secteur géographique à La Tène finale ainsi que sous le Haut-Empire romain. Au ve s., une mare et quelques aménagements sont liés à l’assainissement de ces terrains alluviaux marqués par des épisodes de fortes crues de l’Ognon et de son affluent. Une réutilisation de matériaux de construction d’un bâtiment antique situé à proximité immédiate – reconnu par la présence d’éléments de placage en marbre, corniche, dalles et tubulures d’hypocauste, tesselles de mosaïque témoignant d’un certain standing – pose la question d’une réoccupation ponctuelle de cet édifice pendant la première moitié du ve s. apr. J.-C.

2La majorité des vestiges appartiennent à un habitat groupé de type agro-pastoral du xie-xiie s. (céramiques et datations 14C) dont l’emprise déborde largement la fenêtre d’observation. Trois bâtiments correspondent à des constructions de plain-pied sur poteaux plantés, alors qu’un quatrième est constitué d’une architecture montée sur sablière basse prenant appui sur des calages en pierre discontinus. Cette technique de construction offre l’avantage de mieux isoler la construction du sous-sol et répond aux contraintes de ces terrains particulièrement humides. Une structure artisanale encore indéterminée est matérialisée par des points d’ancrage en fond d’une fosse, encadrée de trous de poteau. Une palissade et l’enfouissement d’une carcasse animale complètent ce secteur d’habitat. L’occupation se poursuit aux xiiie-xve s. et se manifeste notamment par la mise en place de fossés drainants. L’impression générale qui ressort de Sornay est celle d’un milieu globalement humide et contraignant pendant le haut Moyen Âge, l’occupation se développant à l’emplacement de la fouille à la faveur de l’optimum climatique médiéval.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

David Billoin, « Sornay (Haute-Saône). 5, Grande Rue »Archéologie médiévale, 43 | 2013, 191.

Référence électronique

David Billoin, « Sornay (Haute-Saône). 5, Grande Rue » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 43 | 2013, mis en ligne le 15 mai 2018, consulté le 23 janvier 2022. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/9915 ; DOI : https://doi.org/10.4000/archeomed.9915

Haut de page

Auteur

David Billoin

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

David Billoin

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
la revue Archéologie médiévale est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search