Navigation – Plan du site

AccueilNuméros43Chronique des fouilles médiévales...I. – Construction et habitats civ...I 1. – Opérations de terrainVandrimare (Eure). Gournets

Chronique des fouilles médiévales en France en 2012
I. – Construction et habitats civils – environnement rural et urbain
I 1. – Opérations de terrain

Vandrimare (Eure). Gournets

Responsable d’opération : Gilles Deshayes
p. 195

Entrées d’index

Année de l'opération :

2012
Haut de page

Texte intégral

1Gournets, mentionnée depuis le xiie s., est rattachée à Vandrimare en 1846. La parcelle diagnostiquée se trouve en plein cœur de l’habitat actuel, au nord de l’emplacement présumé de l’ancienne église Saint-Denis-et-Saint-Éloi, disparue, et immédiatement à l’est du logis manorial dont la construction pourrait revenir à Jean-Maximilien de Limoges (1550-1606), président de la chambre des Requêtes du parlement de Rouen.

2Le diagnostic a localisé des vestiges d’occupations maçonnés, fossoyés, sédimentaires et mobiliers : deux possibles fréquentations au Paléolithique moyen et au Néolithique moyen, une autre à l’époque gallo-romaine (iie-iiie s.), puis plusieurs occupations depuis le début du second Moyen Âge (habitats et carrière d’extraction), avec un possible hiatus dans le courant du xve s. Les sources décrivent un village quasiment abandonné dans les années 1440.

3Le substrat est marqué par une vaste zone limono-argileuse propice à l’exploitation du sédiment naturel, posée sur des argiles à silex, mais ceinturée par des limons bruns caillouteux impropres à toute exploitation du terrain.

4À proximité de l’église disparue, le sud de la parcelle est occupé par la partie nord d’un habitat rural datable du second Moyen Âge (xiie-xvie s.), documenté par la céramique et par quelques concentrations de creusements, une fosse charbonneuse et les restes d’un contrecœur de cheminée.

5Dans la partie centrale et orientale de la parcelle, plusieurs grandes fosses d’extraction de limon peuvent être datées des xiie-xiiie s., xve-xvie s. et xviiie-xixe s. Cette grande carrière était sans doute accessible depuis la rue de Gournets (probable entrée de carrière).

6Dans la partie nord du site, la confrontation des observations de terrain et des documents d’archives autorise l’identification du siège du fief de Charlemont dont le premier détenteur fut Jean-Maximilien de Limoges (à partir de 1596), peut-être le bâtisseur et premier locataire du logis manorial encore en élévation dans la parcelle voisine. Le plan cadastral de 1835 localise un vraisemblable mur d’enceinte doté d’une tourelle côté SO, un colombier, le logis manorial, une maison située dans la parcelle diagnostiquée et plusieurs bâtiments dont deux assez imposants également situés dans l’emprise de la parcelle prescrite.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Gilles Deshayes, « Vandrimare (Eure). Gournets »Archéologie médiévale, 43 | 2013, 195.

Référence électronique

Gilles Deshayes, « Vandrimare (Eure). Gournets » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 43 | 2013, mis en ligne le 15 mai 2018, consulté le 24 octobre 2021. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/9930 ; DOI : https://doi.org/10.4000/archeomed.9930

Haut de page

Auteur

Gilles Deshayes

Articles du même auteur

Haut de page

Responsable d’opération

Gilles Deshayes

Opération(s) dirigée(s) par cet archéologue

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
la revue Archéologie médiévale est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search