Navigation – Sitemap
Chronique des fouilles médiévales en France en 2012
II. - Constructions et habitats ecclésiastiques
II 1. – Opérations de terrain

Angoulême (Charente). Îlot Lacroix-Charbonnaud (ancienne abbaye Saint-Cybard)

Grabungsleiter: Mélanie Chaillou
p. 200-201

Index-Einträge

Jahr der Geländearbeit:

2012
Seitenanfang

Volltext

1Situé tout près de la Charente, au nord de la butte de la vieille ville d’Angoulême, l’îlot Lacroix-Charbonnaud possède une longue histoire qui s’étend du haut Moyen Âge à la période industrielle. Une abbaye, fondée dès la fin du vie s. autour de la cénobie de saint Cybard, s’y est développée à flanc de coteau et a acquis une grande importance au Moyen Âge central, étant le lieu d’inhumation des comtes et évêques d’Angoulême. Cependant, à partir de la guerre de Cent Ans, Saint-Cybard n’a cessé de décliner, malgré des tentatives de redressement et d’importants travaux entrepris à l’époque moderne. Vendus comme biens nationaux en 1791, ses bâtiments sont découpés et affectés à des fonctions industrielles : des brasseries et malteries à l’est et des papeteries à l’ouest.

2Dès la fin du xxe s., plusieurs projets de réaménagement du site – en particulier la construction de la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image (CIBDI), achevée en 1989 – ont été l’occasion de campagnes de fouilles et d’étude du bâti, réalisées entre 1985 et 1988 (B. Boissavit-Camus), en 2002 (M.-Ê. Scheffer, Inrap), puis en 2008 (M. Chaillou, Hadès). Au NO de l’îlot, le bâtiment identifié au logis abbatial et un passage voûté d’accès au cloître (appelé improprement « la chapelle »), propriétés de la ville d’Angoulême, n’étaient pas concernés par les travaux. Désireuse de les stabiliser et de les mettre en valeur, la municipalité a engagé un projet de réhabilitation, accompagnée en 2010 par une opération préventive (étude du bâti et sondages dans le sous-sol). Confiée à la société Hadès, cette étude s’est déroulée au fur et à mesure de l’avancement des travaux, de l’été 2012 jusqu’en mars 2013.

3Les données collectées confirment l’origine médiévale du logis abbatial, dont une partie de la façade sud pourrait appartenir à la seconde moitié du xiiie s. ou au début du siècle suivant. Le logis a été très fortement remanié à la fin du Moyen Âge et à l’époque moderne, notamment par la construction d’une voûte en berceau longitudinal traversant tout le rez-de-chaussée, et par la réédification de la façade nord au xviie s. Celle-ci a provoqué des destructions dans les murs de refend de l’étage, eux-mêmes déjà postérieurs à la période médiévale. Au SE du logis, l’installation des voûtes du passage dit « la chapelle » pourrait dater du début de l’époque moderne malgré la modénature « médiévale » des nervures d’ogives. Dans un dernier temps, la façade nord du logis a été doublée au rez-de-chaussée pour permettre l’aménagement d’une terrasse à l’étage, ouverte vers la Charente.

4Les sondages ont révélé des vestiges pour la plupart du xixe s., témoins de l’occupation industrielle du site. Mais dans la partie occidentale du logis, la stratigraphie pourrait être plus ancienne : malgré l’absence de structures construites ou de niveaux de circulation, certains tessons de céramique – malheureusement fort rares – présentent une facture qui pourrait évoquer le Moyen Âge central. Par ailleurs, des analyses 14C sont en cours pour dater plus précisément les ressauts de fondation de la façade sud du logis, mis au jour entre un et deux mètres sous le niveau de circulation actuel.

5Enfin, cette étude confirme que, malgré une occupation du haut Moyen Âge avérée dans la partie SE du site (à l’emplacement de la CIBDI), celle-ci ne semble pas s’être étendue vers le NO. Conformément à ce qu’avaient proposé nos prédécesseurs, cette zone paraît avoir été lotie plus tardivement, mais toutefois avant le bas Moyen Âge. Cependant, aucun niveau de circulation contemporain de cette période n’a été conservé, les remaniements des époques moderne et contemporaine ayant engagé des affouillements profonds dans le sous-sol.

Seitenanfang

Zitierempfehlung

Papierversionen:

Mélanie Chaillou, « Angoulême (Charente). Îlot Lacroix-Charbonnaud (ancienne abbaye Saint-Cybard) »Archéologie médiévale, 43 | 2013, 200-201.

Online-Version

Mélanie Chaillou, « Angoulême (Charente). Îlot Lacroix-Charbonnaud (ancienne abbaye Saint-Cybard) » [archäologische Miszelle],Archéologie médiévale [Online], 43 | 2013, Online erschienen am: 15 Mai 2018, abgerufen am 01 April 2020. URL: http://journals.openedition.org/archeomed/9957

Seitenanfang

Autor

Mélanie Chaillou

Weitere Artikel des Autors

Seitenanfang

Grabungsleiter

Mélanie Chaillou

Ausgrabung unter der Leitung von diesem Archäologen

Seitenanfang

Urheberrechte

Archéologie Médiévale

Seitenanfang
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals