Navigation – Plan du site
Chronique des fouilles médiévales en France en 2012
II. - Constructions et habitats ecclésiastiques
II 1. – Opérations de terrain

Dijon (Côte-d’Or). 3-5, rue Turgot, ancien couvent des Cordeliers

Responsable d’opération : Benjamin Saint-Jean Vitus
p. 211-212

Entrées d’index

Année de l'opération :

2012, 2013
Haut de page

Texte intégral

1Une opération de rénovation immobilière est à l’origine du diagnostic effectué en 2012/2013 sur le site de l’ancien couvent des Cordeliers de Dijon. Fondé en 1243 en partie sud de la ville, sur des terrains sans doute faiblement urbanisés à l’époque, à moins de 100 m à l’extérieur des murailles du castrum de la fin de l’Antiquité, cet établissement démantelé à la Révolution n’a guère laissé de vestiges repérables à première vue (son emprise a même été coupée en deux par l’actuelle rue Turgot). L’emplacement de son cloître et une partie des constructions qui l’entouraient restent cependant lisibles dans le bâti actuel ; sur son flanc nord, la cour d’entrée du n° 3 rue Turgot se superpose à l’église démolie.

2C’est sur la zone orientale de ce complexe que s’est concentrée l’opération, effectuée en deux temps en fonction de l’avancée de travaux de démolition en cours. Dans le bâtiment essentiellement moderne qui occupe l’ancienne aile est du cloître, de petits sondages ont été pratiqués au sol de la première des deux salles voûtées d’ogives qui marquent encore le rez-de-chaussée – la seconde ayant été coupée en deux dans sa hauteur et décaissée en partie basse pour l’aménagement de caves récentes. L’architecture de ces deux salles a fait l’objet d’un relevé précis en plan ainsi que de coupes-élévations intégrant des portions de relevés détaillés pierre à pierre. Puis c’est l’emprise du chevet de l’église qui a fait l’objet d’un sondage plus large et profond, ainsi que de relevés en plan et en élévation suivant les mêmes principes.

3Il en ressort qu’une bonne part des élévations de l’ancienne aile est du cloître, mais aussi du mur à pans coupés qui ferme le fond de la cour du n° 3 rue Turgot, sont attribuables au Moyen Âge. Par leurs caractères de mise en œuvre, ces maçonneries dateraient de la première moitié du xive s. Les deux salles voûtées orientales pourraient correspondre à la sacristie et au chapitre (?) de l’ancien couvent, tandis que le mur à pans coupés du fond de la cour s’avère être celui du chevet de l’église adjacente. Le niveau du sol intérieur d’origine de l’aile orientale a été rétabli : il se trouve environ 1,50 m plus bas que le dallage primitif du sanctuaire de l’église, lui-même attesté (quoique largement récupéré) aux pieds des murs de l’ancien chevet, marqué par les restes d’autels successifs. À la jonction du chevet et de l’aile est du cloître, les vestiges du mur sud de l’église s’élèvent ponctuellement jusqu’au départ de son voûtement. On peut rapprocher cet ensemble de la mention dans les archives d’une reconstruction de l’église entre 1318 et 1329 en principe (associée à une consécration en 1321). En partie nord de la cour en revanche, les traces d’anciennes chapelles accolées à la nef, apparues à la faveur de nouvelles démolitions, paraissent plus récentes (xve s., voire époque moderne).

4Si les petits sondages au sol de l’aile orientale, décaissée dès le xive s. jusqu’à atteindre directement le terrain vierge, n’ont guère livré de stratigraphie, celui du chœur de l’église a révélé sous le sol du chœur, sous 0,60 m de terre brune intermédiaire, vierge de toute trace d’installation antérieure, la présence de niveaux antiques, apparemment du Haut-Empire (potentiellement datables entre le ier et le iiie s. de notre ère). Au plus profond de ce sondage, mais encore un peu au-dessus du niveau de sol d’origine de la salle voûtée voisine, on atteint ce qui ressemble à une surface de voirie empierrée.

Dijon, 3-5, rue Turgot, ancien couvent des Cordeliers, coupe-élévation NS sur les vestiges médiévaux de l’église et de l’aile orientale du cloître, avec principaux niveaux attestés dans les sondages.

Dijon, 3-5, rue Turgot, ancien couvent des Cordeliers, coupe-élévation NS sur les vestiges médiévaux de l’église et de l’aile orientale du cloître, avec principaux niveaux attestés dans les sondages.

P. Noguès, C. Mathiron, B. Saint-Jean Vitus, Inrap 2013

Haut de page

Table des illustrations

Titre Dijon, 3-5, rue Turgot, ancien couvent des Cordeliers, coupe-élévation NS sur les vestiges médiévaux de l’église et de l’aile orientale du cloître, avec principaux niveaux attestés dans les sondages.
Crédits P. Noguès, C. Mathiron, B. Saint-Jean Vitus, Inrap 2013
URL http://journals.openedition.org/archeomed/docannexe/image/9991/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 168k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Benjamin Saint-Jean Vitus, « Dijon (Côte-d’Or). 3-5, rue Turgot, ancien couvent des Cordeliers », Archéologie médiévale, 43 | 2013, 211-212.

Référence électronique

Benjamin Saint-Jean Vitus, « Dijon (Côte-d’Or). 3-5, rue Turgot, ancien couvent des Cordeliers » [notice archéologique], Archéologie médiévale [En ligne], 43 | 2013, mis en ligne le 15 mai 2018, consulté le 28 février 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeomed/9991

Haut de page

Droits d’auteur

Archéologie Médiévale

Haut de page
  • Logo CRAHAM - Centre de Recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales
  • Logo CNRS
  • Logo Ministère de la culture
  • Logo Université de Caen Normandie
  • Logo Numédif - Métopes
  • OpenEdition Journals