Navigation – Plan du site
Dossier

Les transferts de techniques potières 

Les officines antiques de Bavay, Pont-sur-Sambre et Famars (Nord)
Transfers of pottery techniques. The ancient workshops of Bavay, Pont-sur-Sambre and Famars (Nord)
Las transferencias técnicas en alfarería. Las manufacturas antiguas de Bavay, Pont-sur-Sambre y Famars (Nord)
Sonja Willems et Barbara Borgers
p. 72-79

Résumés

Les ateliers antiques de Bavay, Pont-sur-Sambre et Famars forment un groupe dont les productions sont difficiles à distinguer, car cruches et mortiers cuits en mode A sont tous tournés à partir d’argiles calcaires. Il est nécessaire pour différencier les trois officines de croiser les données typologiques et chronologiques avec une approche intégrant analyses macroscopiques, pétrographiques et chimiques. Ces dernières mettent en évidence la similarité des productions et livrent des informations complémentaires. Elles prouvent le mouvement des potiers d’une officine à l’autre, de même que le transfert de leurs techniques transmises de génération en génération. L’échantillonnage, par four et par type, montre que la production à base d’argiles calcaires évolue peu dans le temps. Les mélanges sont adaptés et ne varient que légèrement pendant trois siècles, traduisant une signature caractéristique d’un groupe de potiers.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en janvier 2020.

Plan

La méthodologie et les hypothèses de travail
Les échantillons
Les groupes pétrographiques du groupe Bavay-Famars
Les groupes chimiques
L’interprétation des résultats

Aperçu du texte

Les analyses pétrographiques et macroscopiques servent souvent en céramologie aux caractérisations et descriptions du répertoire d’une officine et de ses matières premières. Ainsi, elles facilitent l’identification de l’origine des céramiques sur les sites de consommation, résultant en cartes de distribution destinées à une meilleure compréhension des enjeux économiques. Nous avons voulu dépasser la caractérisation et tester une approche intégrée pour la compréhension des techniques potières, leur évolution chronologique et les possibles transferts de traditions. Trois officines dans la partie sud du territoire nervien se prêtent bien à l’exercice : celle de Bavay, chef-lieu de cité, et celles de Pont-sur-Sambre et de Famars, deux agglomérations secondaires, la première située à 10 km au sud, l’autre à 20 km à l’ouest de la capitale. Jusqu’à présent, les produits cuits en atmosphère oxydante (mode A selon Maurice Picon [Picon, 1973]) (cruches, mortiers, pots de stockage) des trois o...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sonja Willems et Barbara Borgers, « Les transferts de techniques potières  », Archéopages, 45 | 2017, 72-79.

Référence électronique

Sonja Willems et Barbara Borgers, « Les transferts de techniques potières  », Archéopages [En ligne], 45 | 2017, mis en ligne le 01 janvier 2020, consulté le 17 septembre 2019. URL : http://journals.openedition.org/archeopages/3108 ; DOI : 10.4000/archeopages.3108

Haut de page

Auteurs

Sonja Willems

Inrap, UMR 7041, « ArScAn »

Articles du même auteur

Barbara Borgers

Université de Salzbourg, Département de Géographie et Géologie

Haut de page

Droits d’auteur

© Inrap

Haut de page
  • Logo Inrap – Institut national de recherches archéologiques préventives
  • Logo Ministère de la Culture et de la Communication
  • Logo Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche
  • OpenEdition Journals