Navigation – Plan du site
Dossier

La baraque militaire dans les hôpitaux américains de la Grande Guerre

Stratégies économiques et choix socio-culturels 
The military barracks in American hospitals of the Great War. Economic Strategies and Socio-Cultural Choices
La caseta militar de los hospitales estadounidenses durante la Primera Guerra Mundial. Estrategias económicas y elecciones socioculturales
Alexandre Coulaud, Robin Perarnau, avec la collaboration de Guillaume Charrière et Manon Mariette
p. 80-85

Résumés

Les récentes recherches archéologiques menées sur la logistique américaine durant la Grande Guerre et plus particulièrement sur les hôpitaux de l’American Expeditionary Forces (AEF) soulèvent de nombreux questionnements. L’armée américaine fait preuve de réelles prouesses logistiques pour rendre opérationnelles plusieurs dizaines de structures médicales d’envergure et à la pointe de la technologie afin d’accueillir des centaines de milliers de blessés. Ces immenses camps édifiés en quelques mois au cœur des campagnes françaises se structurent à partir d’un module préfabriqué : la baraque militaire. Ce mode de construction devient le nerf de la stratégie militaire américaine, préfigurant les grandes opérations des xxe et xxie siècles. Les infrastructures, médicales (salles opératoires, pharmacies, morgues, laboratoires, etc.) ou non (approvisionnement, quartiers, loisir, stockages, etc.) se caractérisent par une charpente préfabriquée faite d’un assemblage répétitif de panneaux et de fermes. Cette architecture nomade héritée d’une conception du xixe siècle est également le reflet des pratiques socio-économiques, culturelles et architecturales. Au-delà de la simple baraque militaire, ces structures deviennent le lieu de vie et de travail des soldats et du personnel soignant, à des milliers de kilomètres de leur foyer, dans un pays étranger et en guerre.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2020.

Plan

Une conception héritée du xixe siècle
Une architecture modulable
L’espace domestique
Un reflet des pratiques socio-culturelles

Aperçu du texte

Les récentes études archéologiques menées sur les hôpitaux construits par l’American Expeditionary Forces (AEF) (1917-1920) durant la Grande Guerre soulèvent de nombreuses interrogations. Comment une petite armée professionnelle d’à peine 100 000 hommes a-t-elle pu se convertir en force militaire de premier plan et rendre opérationnels en seulement quelques mois des dizaines d’hôpitaux militaires à la pointe de la technologie ? Ces immenses camps, édifiés en pleine campagne française, ont accueilli des dizaines de milliers de blessés venant du front avec une capacité totale de 200 000 lits (Federal Reserve Bank of New York, 1919). Villes-champignons standardisées mais conçues selon une architecture modulaire, ils sont devenus le nerf de la stratégie militaire américaine et préfigurent les grandes opérations des xxe et xxie siècles. Ainsi, les infrastructures médicales (salles d’opération, morgues, laboratoires, etc.) et celles liées à d’autres activités (approvisionnement, loisir, s...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Alexandre Coulaud, Robin Perarnau, avec la collaboration de Guillaume Charrière et Manon Mariette, « La baraque militaire dans les hôpitaux américains de la Grande Guerre  », Archéopages, 46 | 2018, 80-85.

Référence électronique

Alexandre Coulaud, Robin Perarnau, avec la collaboration de Guillaume Charrière et Manon Mariette, « La baraque militaire dans les hôpitaux américains de la Grande Guerre  », Archéopages [En ligne], 46 | 2018, mis en ligne le 01 décembre 2020, consulté le 28 janvier 2020. URL : http://journals.openedition.org/archeopages/4355 ; DOI : 10.4000/archeopages.4355

Haut de page

Auteurs

Alexandre Coulaud

Inrap, Association française de recherche en archéologie contemporaine (Afrac)

Articles du même auteur

Robin Perarnau

Afrac

avec la collaboration de Guillaume Charrière

Université de Bourgogne-Franche-Comté, Afrac

Manon Mariette

Université de Bourgogne-Franche-Comté, Afrac

Haut de page

Droits d’auteur

© Inrap

Haut de page
  • Logo Inrap – Institut national de recherches archéologiques préventives
  • Logo Ministère de la Culture et de la Communication
  • Logo Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche
  • OpenEdition Journals