Navigation – Plan du site

AccueilNuméros45-2Archéologie des économies insulai...

Archéologie des économies insulaires : le cas du complexe archipel des Glénan / île aux Moutons, une approche diachronique et paléoéconomique par l’apport des analyses céramiques

Archaeology of island economies: the case of the Glénan archipelago / île aux Moutons complex, a diachronic and paleoeconomic approach through the contribution of ceramic analyses
Benjamin Gehres
p. 31-41

Résumés

L’approche paléoéconomique des groupes insulaires de Bretagne nous permet de questionner l’adaptation des modes de vie de ces populations à leur environnement. Il s’agit, à partir d’études pétrographiques et géochimiques des matériaux céramiques, d’identifier l’origine des matériaux utilisés dans la production de poteries, et par-delà de questionner l’organisation de leurs systèmes socio-économiques. Du fait de leurs modes de déplacement, nécessairement réalisés par la mer, ces groupes ont-ils développé des relations sur de plus longues distances que les populations continentales ? Quels sont les modèles de production de céramiques en place sur ces sites ? Les groupes insulaires ont-ils des rayons d’approvisionnements en matières premières plus élevés que les voisins continentaux ? Ces problématiques seront questionnées au travers d’une approche diachronique de quatre sites insulaires localisés dans le complexe formé par l’île aux Moutons et l’archipel des Glénan dans le Finistère, du Néolithique moyen II au second âge du Fer.
L’évolution des modes de production de céramiques et de leurs échanges éclaire les interactions entre les îles, et avec le continent. Elle permet d’observer une augmentation des transferts de terres cuites depuis le continent vers les îles, et un changement dans le statut des occupations. Ces analyses démontrent que ces populations ont navigué entre plusieurs îles au sein de « merritoires » préférentiels de collecte de ressources, dont les étendues se révèlent bien supérieures au modèle prédictif développé à partir de populations continentales. Il devient donc nécessaire de repenser nos approches au plus près des environnements des groupes étudiés.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2023.
Consulter cet article

Plan

Introduction
Localisation et description des terrains d’étude
Contexte archéologique de l’ensemble île aux Moutons/archipel des Glénan
Le Néolithique
L’âge du Bronze
L’âge du Fer
Méthodologie d’étude
Analyses des matières premières céramiques : une évolution dans le temps des relations entre les îles et le continent
Les céramiques à inclusions granitiques
Les céramiques à inclusions talqueuses
Les céramiques proto-onctueuses
Discussion et conclusions
Évolutions des systèmes socio-économiques des populations insulaires
Le Néolithique moyen II : un système de production basé sur des unités familiales
Le Néolithique récent : une économie orientée vers le transfert de biens
L’âge du Bronze final et le premier âge du Fer : une centralisation des pouvoirs conduisant à un meilleur contrôle du trafic maritime
Le second âge du Fer : vers un contrôle renforcé de la navigation ?
Un merritoire d’exploitation préférentiel et des modèles à adapter

Aperçu du texte

Introduction

L’étude de l’organisation socio-économique des groupes humains est un thème central de la recherche anthropologique et archéologique. À l’intersection des questions sur le comportement humain et des questions liées à la culture matérielle, cette discipline ouvre des perspectives théoriques de réflexion qui permettent de relier les artefacts, les individus et les processus tels que les changements dans les moyens de subsistance, l’intensification des relations ou leur appauvrissement. Ainsi, les études anthropologiques suggèrent que l’imprévisibilité de l’approvisionnement alimentaire est corrélée avec des systèmes d’échanges réciproques étendus. La réciprocité est plus fréquente chez les chasseurs, les pêcheurs et les agriculteurs que chez les cueilleurs et les pasteurs qui exploitent des ressources relativement prévisibles (Pryor, 1977). Qu’en est-il alors des populations des petites îles de la côte atlantique qui dépendent fortement des ressources halieutiques ? Leurs ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Benjamin Gehres, « Archéologie des économies insulaires : le cas du complexe archipel des Glénan / île aux Moutons, une approche diachronique et paléoéconomique par l’apport des analyses céramiques »ArcheoSciences, 45-2 | 2021, 31-41.

Référence électronique

Benjamin Gehres, « Archéologie des économies insulaires : le cas du complexe archipel des Glénan / île aux Moutons, une approche diachronique et paléoéconomique par l’apport des analyses céramiques »ArcheoSciences [En ligne], 45-2 | 2021, mis en ligne le 04 janvier 2023, consulté le 19 janvier 2022. URL : http://journals.openedition.org/archeosciences/10357 ; DOI : https://doi.org/10.4000/archeosciences.10357

Haut de page

Auteur

Benjamin Gehres

UMR 6566, CNRS – Laboratoire Archéosciences, Rennes, France (benjamin.gehres@univ-rennes1.fr)

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Article L.111-1 du Code de la propriété intellectuelle.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search