Navigation – Plan du site

AccueilNuméros47-1La grotte de La Garma (Cantabrie,...

La grotte de La Garma (Cantabrie, Espagne) : identification, structuration et spatialisation des aménagements souterrains depuis le Paléolithique

La Garma cave (Cantabria, Spain): identification, structuring and spatialization of underground settlements since the Palaeolithic
Jules Kemper, Jean-Jacques Delannoy, Stéphane Jaillet, Roberto Ontañon-Peredo et Pablo Arias
p. 109-124

Résumés

Les grottes ornées impressionnent par l’ampleur et la force des œuvres pariétales. Mais il ne s’agit que de la face spectaculaire d’une fréquentation probablement plus diversifiée des milieux souterrains. Depuis plusieurs années, l’étude de plusieurs sites emblématiques (grotte Chauvet, Nawarla Gabarnmang, grotte de Bruniquel) a démontré la modification volontaire de ces espaces par les sociétés et a ouvert la porte à de nouveaux regards sur l’appropriation spatiale des sites ornés, au cours du temps. La Galerie Inférieure de la grotte de la Garma (Cantabrie, Espagne), fermée par un effondrement du porche à la fin du MIS2, a permis une conservation exceptionnelle des sols : ossements, sols d’occupation, empreintes, art pariétal, spéléothèmes brisés, mais aussi structures anthropiques. Si ces dernières ont été étudiées dès leur découverte en 1995, une approche intégrée basée sur un inventaire exhaustif des morphologies, dépôts et vestiges de la galerie et de leur superposition constitue un outil pertinent d’analyse de ces modifications anthropiques, parfois importantes, de l’espace investi par les sociétés passées. Au-delà de l’identification du geste humain en lui-même, une approche cartographique à haute résolution peut également permettre de discuter la cohérence spatiale de ces actions, leur complémentarité, leur chronologie et leur rapport au volume dans lequel ils s’insèrent. À terme, au-delà d’une documentation exhaustive, l’objectif de ce travail est de donner à voir l’héritage morphologique de l’humain dans le paysage souterrain et souligner la diversité des formes d’appropriation de l’espace souterrain par les sociétés anciennes.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2026.
Consulter cet article

Plan

1. Introduction
2. Méthodologie
3. Résultats
4. Discussions / Conclusion

Aperçu du texte

1. Introduction

Dans le domaine des études archéologiques en grotte ou en abri sous roche, l'analyse géomorphologique couplée aux données archéologiques a permis de relever des modifications anthropiques, parfois très importantes, du cadre physique. Plusieurs sites ornés tels que Nawarla Gabarnmang, Borologa et Clogg's Cave en Australie (Delannoy et al., 2013 ; 2020a ; 2020b), Chauvet (Delannoy et al., 2012), les Points (Jaillet et al., 2016) ou non orné comme Bruniquel (Jaubert et al., 2016) ont montré l’intérêt d’une approche géomorphologique. La compréhension de l’aménagement de ces sites, en distinguant les formes héritées de processus naturels et celles liées à des actes anthropiques, fonde l’approche archéo-morphologique. C’est dans le cadre de cette approche que s’inscrivent les travaux actuellement menés à la grotte de La Garma (Cantabrie, Espagne). Cette cavité, située sur une colline éponyme, a été découverte en 1995 et reste depuis au cœur de recherches archéologiques pilo...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jules Kemper, Jean-Jacques Delannoy, Stéphane Jaillet, Roberto Ontañon-Peredo et Pablo Arias, « La grotte de La Garma (Cantabrie, Espagne) : identification, structuration et spatialisation des aménagements souterrains depuis le Paléolithique »ArcheoSciences, 47-1 | 2023, 109-124.

Référence électronique

Jules Kemper, Jean-Jacques Delannoy, Stéphane Jaillet, Roberto Ontañon-Peredo et Pablo Arias, « La grotte de La Garma (Cantabrie, Espagne) : identification, structuration et spatialisation des aménagements souterrains depuis le Paléolithique »ArcheoSciences [En ligne], 47-1 | 2023, mis en ligne le 01 janvier 2026, consulté le 16 avril 2024. URL : http://journals.openedition.org/archeosciences/11847 ; DOI : https://doi.org/10.4000/archeosciences.11847

Haut de page

Auteurs

Jules Kemper

Laboratoire EDYTEM, UMR 5204, Université Savoie Mont Blanc (France) – Pôle Montagne – 73376 Le Bourget-du-Lac Cedex

Jean-Jacques Delannoy

Laboratoire EDYTEM, UMR 5204, Université Savoie Mont Blanc (France) – Pôle Montagne – 73376 Le Bourget-du-Lac Cedex / Institut Universitaire de France (IUF)

Stéphane Jaillet

Laboratoire EDYTEM, UMR 5204, Université Savoie Mont Blanc (France) – Pôle Montagne – 73376 Le Bourget-du-Lac Cedex

Roberto Ontañon-Peredo

Museo de Prehistoria y Arqueología de Cantabria, Calle Ruiz de Alda, 19 – 39009, Santander – Cantabria – España / Instituto Internacional de Investigaciones Prehistóricas de Cantabrie (Universidad de Cantabria-Gobierno de Cantabria Santander), Av. de los Castros, s/n, 39005 Santander, Cantabria, Espagne

Pablo Arias

Instituto Internacional de Investigaciones Prehistóricas de Cantabrie (Universidad de Cantabria-Gobierno de Cantabria Santander), Av. de los Castros, s/n, 39005 Santander, Cantabria, Espagne

Haut de page

Droits d’auteur

CC-BY-NC-ND-4.0

Le texte seul est utilisable sous licence CC BY-NC-ND 4.0. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.

Haut de page
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search